Cyclisme – Retour gagnant de Jean Marc Rakotonirina

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une volonté de combattre les difficultés peut être toujours payante. Ce qui a fait gagner à Jean Marc Rakotonirina le « Trophée des As », dimanche dernier.

Il a 33 ans, il est marié et père de famille et il voue une véritable passion pour la petite reine. Durant la compétition dénommée « Trophée des As » qui s’est achevé dimanche du côté d’Ambohiman­gakely, Jean Marc Rako­to­nirina du club Colas s’est adjugé la première place dans l’épreuve du contre la montre individuelle de 15km, qui s’est couru tout au long du by-pass. Il a bouclé la distance en 19mn43s et a mis le second coureur Michel Andriami­tantsoa, meilleure jeune de la compétition à 2mn25s.

Une performance remarquable selon Jean Marc Andria­mitantsoa, un grand coureur sur le plat qui a connu des hauts et des bas dans sa carrière de cycliste. Jean Marc Rakotonirina a tout d’abord découvert le monde du cyclisme par l’intermédiaire de Désiré Rakoto­mandimby, un grand coureur qui a fait ses preuves sur l’échelon national et international en étant aux cotés de l’actuel président de la fédération malgache de cyclisme, Jean Claude Relaha.

« J’ai fait mes débuts en cyclisme du coté de Tsiroano­mandidy vers les années 1990 où j’ai pu déjà me distinguer dans les catégories minimes et cadets. Avec beaucoup de persévérance, j’ai pu ensuite intégrer l’équipe nationale malgache en 2008. C’était la récolte des fruits des efforts que j’ai pu fournir », se rappelle le vainqueur du Trophée des As.

Cette aventure en équipe nationale s’est étalée de 2008 à 2011 pour Jean Marc Rako­tonirina. Durant la préparation de l’équipe nationale en vue des Jeux des iles de l’Océan indien qui se sont joués aux Seychelles en 2011, Jean Marc a été victime d’une chute sur son vélo après un accrochage de deux de ses camarades d’entrainement qui se trouvaient juste devant lui. Voulant éviter de les écraser, Jean Marc chute et a eu une luxation assez grave de l’épaule gauche au niveau de la clavicule. Conséquence, la rééducation fonctionnelle lui a pris des mois pour pouvoir se remettre correctement à vélo.

« C’était un mauvais souvenir dans ma carrière de cycliste. C’était dur de ne pas partir pour les Jeux des îles des Seychelles après une sérieuse préparation avec l’équipe nationale », continue Jean Marc.

Combatif

Au delà de cette difficulté à se rétablir, Jean Marc a pu trouver la force mentale pour concurrencer les meilleures cyclistes malgaches. Il revient en force en 2013 en s’adjugeant la troisième place durant le tour de ville de Nosy-Be comptant pour la première étape du Tour cycliste international de Madagascar (TCIM). En 2014, il remporte également trois courses organisées conjointement par la ligue régionale d’Analamanga et la fédération malgache de cyclisme.

Souffrant d’un manque de préparation, il reconnaît ne pas avoir été performant en décembre 2014 durant le TCIM. Cette année, son ambition n’est autre que de figurer à nouveau au sein de l’équipe nationale malgache. Il est en bonne voie pour atteindre cet objectif, surtout après avoir gagné le titre de cham­pion d’Anala­manga 2015.

Passionné de vélo, Jean Marc dépense des millions d’ariary aussi bien sur le plan matériel que sur le régime alimentaire à suivre. Quincail­ler du côté d’Anosibe, il a pu fructifier lentement mais surement son business.

Il achète le vélo d’un coureur belge qui est venu faire le TCIM 2014 à hauteur de quatre millions d’ariary. Avec des voyages d’affaire qu’il fait régulièrement en Chine, il joue au mécano et achète des pièces pour équiper son vélo comme il le faut. « Les cyclistes malgaches sont tous un peu mécanos. Il faut s’occuper du vélo comme on s’occupe de la voiture par exemple », termine celui qui envisage de remporter le Grand prix de l’amitié prévu se tenir à Ambohi­mandroso, Antsi­rabe pour finir autour du lac Anosy à partir de ce vendredi.

Dina Razafimahatratra

Ecrit par :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*