Jirama – Un fournisseur vers l’énergie hydraulique

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les investisseurs commencent à se tourner vers l’énergie renouvelable. Ainsi, Madagascar met en place une politique de transition énergétique.

Une grande première. Un fournisseur de la Jirama bascule vers l’énergie hydraulique. Il s’agit de la société Henri Fraise Fils et Compa­gnie. Le projet de centrale hydroélectrique d’Ampita­bepoaky Tsiroanomandidy est financé par la société Henri Fraise Fils et Compagnie à la hauteur de 6 millions de dollars. « La construction de centrale hydroélectrique commence ce mois ci, et qui est financé totalement par la société Henri Fraise Fils et Compagnie », précise Charles Van Der Straeten, le Directeur général d’Henri Fraise Fils et Compagnie. La construction concerne le barrage et la centrale hydroélectrique et durera un an. Selon Olga Rasami­manana, secrétaire général du ministère de l’Énergie et des hydrocarbures, plus de mille foyers vont bénéficier de l’électricité produite par cette centrale. Une puissance de 1 100 Kilowattheure alimentera la ville de Tsiroano­mandidy et les alentours, pouvant solutionner les cinq heures de délestage par jour.

La centrale thermique actuelle dépense en moyenne 84 000 litres de carburants par mois et qui est évaluée à 240 milliards d’ariary par mois, « une hémorragie au niveau des finances publiques » selon le ministre de l’Énergie et des hydrocarbures, Gatien Horace.

Transition énergétique

Le directeur général de la société Henri Fraise Fils et Compagnie explique que « le mix énergétique fait partie de la nouvelle politique énergétique à Madagascar ». Cela signifie que Madagascar utilise à la fois l’énergie thermique et hydraulique. La société fournit un groupe supplémentaire de 380 Kilowattheure à la Jirama pour subvenir aux besoins de la ville de Tsiroa­noman­didy qui est évalué à 950 Kilowattheure.

Selon les statistiques, 14% de la population a accès à l’électrification rurale. La solution peut être l’utilisation de l’énergie renouvelable. Certains foyers malgaches utilisent déjà des panneaux solaires qui inondent le marché. Briand Rabevony, résidant à Tsiroanomandidy, explique. « Nous utilisons des panneaux solaires depuis trois ans. Cela nous aide beaucoup parce que le délestage dure environ cinq heures à Tsiroano­mandidy. Le panneau peut éclaire deux ou trois chambres. » Charles Van Der Straeten, le Directeur général d’Henri Fraise Fils et Compagnie déclare que « l’énergie renouvelable sera l’énergie de futur à Madagascar. Nous sommes prêts à investir dans ce sens. »

Pour le cas d’Antana­narivo, les bailleurs de fonds apporteront leur soutien pour résoudre le délestage. « La banque européenne d’investissement ajoute 30 mégawatheure pour le groupe d’Andekaleka, afin de résoudre le délestage des réseaux interconnectés », affirme  le secrétaire général de l’Énergie et des hydrocarbures, Olga Rasamimanana.

L’objectif principal de l’État est d’augmenter l’électrification rurale de 20% en 2020 en mettant en valeur la potentialité naturelle de la Grande île d’après la secrétaire générale de l’énergie et d’hydrocarbure. Ainsi, certains projets sont actuellement en cours avec l’Agence de développement de l’électrification rurale ou ADER pour améliorer l’électrification dans le monde rural.

Tendry Rakotondranaivo

Vos réactions

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*