INTERVIEW. « Mon rêve est d’être championne olympique »

Peux-tu te présenter en quelques mots ?
Moi, c’est Andriamifehy Mihanta Sandrinah. J’ai 21 ans et je suis malagasy.

Comment t’est venu ta passion du judo ?
A l’âge de 7 ans, mes parents m’ont fait découvrir le judo en guise de distraction mais au fil du temps, j’ai commencé à le savourer. Mon club (Judo Club Esca) m’a conduit vers la lumière, vers la victoire, m’a fait découvrir l’intégralité du judo et a fait de lui une partie de ma vie, mon quotidien.

Aussi, j’adore le sport, je suis compétitrice dans l’âme et j’aime bien me lancer des défis, aussi bien sur tatami que dans la vie. En effet, le judo m’a aidée à trouver mon potentiel ainsi que mes faiblesses, il m’a aidée à trouver qui suis-je réellement. Ce qui a fait du judo ma plus grande passion, mon art de vivre.

Combien de fois par semaine t’entraînes-tu et pendant combien de temps ?
Je dois trouver un créneau d’au moins 1h30 pour faire des exercices physiques tous les jours. Je m’entraîne au judo les samedi et dimanche matin avec mon club Esca.

Est-ce que tu pratiques d’autres sports ?
J’adore le sport en général et je fais un peu de tout comme le basket à l’époque au lycée… mais aussi la natation.

Tu vas bientôt participer au Grand Slam de Paris. Comment te prépares-tu pour ce grand moment ?
Le Grand Slam de Paris sera l’ouverture de ma reprise internationale chez ma nouvelle catégorie senior -57kg et cela inclut les meilleurs athlètes du monde. Je me mets à fond pour les prépas. Ce n’est que le début d’un nouveau parcours !

Et comment te sens-tu à l’approche du tournoi ?
Comme avant chaque compétition, je suis un peu stressée mais l’envie de gagner est là et j’ai la hargne. Cette année 2018 sera pour moi le commencement d’une nouvelle aventure. Du coup, je m’attends à acquérir beaucoup d’expérience pour évoluer mon judo dans le but d’être qualifiée pour les prochains Jeux olympiques de Tokyo 2020.

Comment vois-tu ton avenir dans le judo ? Quelles sont tes ambitions ?
Mon rêve : être championne olympique.
Mes futurs objectifs : être championne d’Afrique, ma qualification aux Jeux olympiques.
Mon but : atteindre tous mes objectifs fixés et être incontestablement la meilleure.
Ma motivation : le Saint Esprit, ma rage de vaincre, ma soif d’être la meilleure, ma petite soeur, mon frère, mes parents.

A part le judo, tu es également étudiante. Comment t’organises-tu pour concilier tes études et le judo ?
Par rapport à ma vie professionnelle, je suis actuellement en troisième année de Licence parcours Commerce international dans une école de commerce qui se situe à Antananarivo appelé ISCAM (Institut supérieur de la Communication des affaires et du management). Concernant le temps, quand on tient vraiment à quelque chose qu’on aime, on trouve toujours un moyen d’arranger le temps.

Comment te vois-tu dans 10 ans ?
Par rapport au judo, on essaiera d’aller le plus loin possible mais aussi de réaliser le rêve de devenir championne olympique.

S’abonner
Notification pour
guest
2 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Réaliste

Elle a été battue par une petite américaine de seulement 17 ans au grand Slam de Paris. Le rêve olympique est encore très loin.

AinA Toulouse

Elle veut aller loin, moi je l’encourage et je lui souhaite que ses rêves se réalisent !Pour quelqu’un qui rêve de réussir , loin c’est beaucoup plus proche que ce qu’on pense car un vrai rêve est un grand raccourci.

error: