Des chercheurs malgaches auraient produit un médicament pour prévenir le coronavirus

  •  
  •  
  •  

Selon le journal Midi Madagascar dans son édition de ce jour, « l’IMRA (Institut malgache des Recherches appliquées) vient de produire un médicament devant permettre de prévenir le coronavirus. » Si ce médicament fonctionne, ce serait une grande première mondiale dans la lutte contre le Covid-19 !

Si c’est le cas (et on le souhaite), l’industrie pharmaceutique malgache pourrait décoller et avoir une place de choix au niveau mondial. Et imaginez les retombées économiques pour la Grande île. Dans tous les cas, nous pouvons faire confiance en nos scientifiques, ils sont très compétents et ils ont la chance d’avoir un laboratoire à ciel ouvert avec les fabuleuses plantes médicinales malgaches !

Lire aussi : Une simulation 3D des effets du coronavirus sur l’organisme
Source : Midi Madagascar

4 commentaires à propos de “Des chercheurs malgaches auraient produit un médicament pour prévenir le coronavirus”

  1. En fait, ce n’est pas un scoop à mon avis !
    Il ne faut jamais croire que les scientifiques Malagasy sont des nuls. Ce sont plutôt les vazaha qui le sont sous prétexte de méthodologie et de procédures scientifiques à suivre stricto sensu.
    Or, les Malagasy ont toujours su que telle ou telle plante peuvent guérir telle ou telle maladie. Dès le départ, les gens de l’IMRA savaient comment faire. Maintenant, ils ont sorti les 3 bons produits : un pour l’entretien, un pour la prophylaxie et un autre curatif.
    Comme d’habitude, des médecins malagasy seront sceptiques face à ces produits en prétextant qu’ils ne savent pas les effets de ces médicaments sur les reins. Cependant, quand les vazaha vont les sortir en parallèle via les grands laboratoires comme Sanofi ou autres, ces médecins vont s’y ruer comme des mouches pour les prescrire.
    Quel dommage !!!

  2. Je pense que le moment est venu de donner la place qu’il mérite aux chercheurs Malagasy . Nous avons tout ce dont nous avons besoin pour développer une pharmacopée à la portée de tous , efficace et avec des effets indésirables moindres .
    Je me suis toujours demandé pourquoi l ‘ IMRA n’a pas réussi à avoir la place qu’il mérite au pays ? Est-ce à cause des politiques ou bien est-ce que c’ était la politique de son fondateur ?

  3. Je crois en la valeur thérapeutique des plantes.
    Je crois que la nature est capable de produire ce qu’il faut pour nous soigner, nous guérir, pour prévenir.
    Je crois que les forêts, surtout les primaires sont des pharmacies à ciel ouvert et que dans ces pharmacies il y a tout ce qu’il faut pour nous protéger, nous soigner, nous guérir.
    Et que fait-on aux forêts de part le monde ?
    On les brûles pour planter des palmiers à huiles, on les détruis pour en faire du charbon… etc. etc.
    Que ce passera-t-il lorsqu’il n’y aura plus de forêts ? Ce sera le désert. Et il ne nous restera plus que les yeux pour pleurer.
    Alors l’IMRA peut bien trouver tout les médicaments pour nous guérir s’il n’y a plus de forêts ça nous avancera à quoi ?
    Le professeur Ratsimamanga doit se retourner dans sa tombe.
    Vous ne trouvez pas que nous sommes fous.
    Commencez à protéger le peu de Forêt qu’il vous reste comme la prunelle de vos yeux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*