INSOLITE. 19 posters provocateurs pour lancer une « campagne choc »

  • 12
  •  
  •  
    12
    Shares

Vous vous souvenez de Fanjava ? Pour ceux qui ne s’en rappellent pas, Fanjava est la première plateforme de crowdfunding 100% malgache. Fondée par deux frères, la plateforme est opérationnelle depuis quelques jours et présente deux projets en quête de financement. Et pour l’occasion, ils ont décidé de lancer « une campagne décalée, pour ne pas dire choc » sur Instagram et Twitter (voir ci-dessous).

Le but étant, de l’aveu de l’un des fondateurs qui a contacté KoolSaina.com, de « provoquer un électrochoc vis-à-vis de la passivité ambiante d’une partie de nos compatriotes et d’inviter chacun à se rendre compte qu’agir est possible et nécessaire, si on veut quitter le réflexe de mendiant qu’on se reproche souvent les uns aux autres. Provoquer pour sensibiliser, faire polémique avec des clichés qu’une partie des Malagasy eux-mêmes cultivent et véhiculent, et démontrer le contraire en donnant aux projets. » Alors, qu’en pensez-vous ? Vrai ou faux ?

Plus de clichés par Fanjava sur Twitter et Instagram.
Site officiel : Fanjava.com

10 commentaires à propos de “INSOLITE. 19 posters provocateurs pour lancer une « campagne choc »”

  1. C’est maladroit comme approche. Et puis, si les gens ne viennent pas sur leur site, c’est peut-être que quelque chose cloche non ? Faire ce genre de provocation ne fait que les desservir, à mon avis.

  2. On n’est pas sorti de l’auberge !
    Madagascar : le pays où tout le monde sait que tout va mal mais qu’il ne faut surtout rien dénoncer.
    Nous Gasy : tellement fiers (par défaut?), tellement experts de tout, tellement coopératifs entre nous, tellement modestes dans nos réussites et nos échecs, tellement bienveillants entre nous… que même le sens de l’humour est interdit dans notre culture.
    Restons gentillets, pudibonds, hypocrites et tout ira bien dans le meilleur des mondes. Et surtout blâmons ce qui tentent des choses, blâmons les très fort vu que rien ne marchera si ce n’est pas celui qui critique jalousement qui réalise le changement.

  3. Il y a sûrement d’autres moyens de faire plus respectueux que la provocation. Comparer ses compatriotes à des babakoto ? C’est un manque de respect.

    • Pensez-vous, au vu de ce que ces entrepreneurs ont lancé comme mouvement de solidarité, que ces mots viennent d’eux même ?
      Ce sont des clichés et des mots que nous avons tous entendus.
      Ils ne font que relayer ce que nous avons tous déjà entendu : ce manque de respect et de confiance qu’on a envers nous même, et nos compatriotes.
      Peut-être que la stratégie est maladroite, j’en convient.
      Mais il s’agit surtout de changer notre attitude à tous.
      En ça je respecte la mise au grand jour de ce « manque de respect »

    • Alors j’en ai un pour vous. Vous êtes les créateurs de ces clichés apparemment. Vu comment vous vous défendez bec et ongles!
      « Certains Malagasy ne supportent d’être critiqués ». Quand je dis « certains », je parle de vous. Voilà. Et ne la ramenez pas en disant que je fais rien pour changer, vous savez pas qui je suis, ni ce que je fais. Et pour conclure, babakoto vous-même! Je maintiens, aucun respect!

  4. @Iri Na qui est sûrement compétente dans son boulot de Comm’ à TOTAL : vous avez au moins vu les beaux clichés techniques pris sur des Malgaches dans des décharges, sans photos pour contrebalancer comme le préconisez, vous aviez réagié comment??? Vous vous êtes mobilisée peut-être pour aller voir la CUA à Tana pour faire des dons de camions de ramassage ou encore un téléthon pour volontaires à ramasser ces mêmes ordures?
    Vous vous êtes nulle, un point c’est tout !

  5. « Les malagasy n’ont rien inventé », et que dire du feu Ratsimamanga ?, et vous vous avez inventé quoi? Un site de crowdfunding ? Je peux mettre ça en place en une journée, donc c’est pas dû nouveauté, si le levier ne démarre pas, c’est que vous devez revoir votre système de communication, mais pour l’instant vous ne faites pas mouche, au contraire vous êtes en train d’attirer la foudre. On accepte les critiques mais certains clichés sont tout simplement exagérés et faux.

  6. Même si ces « guillemets » sont vrais, il ne faut quand même pas en rajouter s’il vous plaît ! Déjà on ne sait plus où l’on est ni qui on est aujourd’hui ! Année après année, on a vécu tellement de souffrances morales, physiques, financières ! Je pense que ce n’est pas très efficace ce genre de communication, vous ne faites qu’attiser nos colères enfouies depuis des lustres. Alors, trouvez, comme nous tous d’ailleurs, un autre moyen, une autre sensibilisation, un autre éveil de conscience pour ne pas – encore une fois – nous blesser d’avantage ! Cependant MERCI pour votre initiative !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*