Un groupe de rock indépendant féminin aux Transmusicales de Rennes

  • 172
  •  
  •  
    172
    Shares

Pour ceux qui ne le savent pas, les Transmusicales de Rennes est un des festivals les plus sélectifs en France. C’est d’ailleurs par le biais de ce festival que le groupe The Dizzy Brains a réussi à se faire un nom sur la scène française.

Et cette année, No(w) Mady, un groupe malgache de rock indépendant féminin, a été sélectionné pour y jouer. Formé en 2007, le groupe a dû faire une pause entre 2013 et 2016. Puis, il a été pris en charge par Libertalia Music Records, un label indépendant qui s’occupe également des Dizzy Brains.

Musicalement, le groupe sort des sentiers battus, du moins à Madagascar (écoutez un extrait ci-dessous). C’est également le cas sur le plan personnel car, selon RFI, « les deux femmes se revendiquent du mouvement LGBT (lesbien, gay, bisexuel et transgenre). »

D’ailleurs, Stéphanie Razakaratrimo, biologiste et actrice à ses heures perdues, a joué dans « Her little piece of heaven » de Ketaka Razafimisa, un court-métrage malgache ouvertement lesbien. Vaniala Andrianasy, quant à elle, est mariée à une femme. Des choix osés et pleinement assumés dans une société ultra-conservatrice. Un groupe à suivre…

Crédit photo de couverture : Nanouh Rahajason.

5 commentaires à propos de “Un groupe de rock indépendant féminin aux Transmusicales de Rennes”

  1. Une femme malgache qui se marie à une autre femme. Depuis quand ça se fait à mada? Ou bien mariage à l’ambassade de france alors!

  2. Le sont est bien. Il y a de l’énergie. Mais les paroles sont… Quelles paroles !? C’est pas encore ça. Sinon bonne chance à vous les filles

  3. Elles sont certainement de nationalité française et se sont mariées ou pacsées là-bas. Certainement, ce ne sont plus des Malgaches dans leur âme. Et cela se sait aussi de par leur musique un peu bizarre.
    Que voulez-vous ? C’est le progrès prôné par l’Occident et par la franc-maçonnerie. Et il semblerait qu’un club de service a suivi ce genre de philosophie : LGBTZ. Astérix dirait : « ils sont fous ces occidentaux ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*