Le Rova d’Ambohimalaza victime d’un incendie criminel

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Encore un symbole de l’histoire et de la culture malgache, plus particulièrement merina, réduit en cendres. En effet, après l’incendie du Rova de Manjakamiadana en 1995 et celui d’Ambohidratrimo en 2015, c’est au tour du Rova d’Ambohimalaza de partir en fumée. Ce dernier abritait la tombe d’Andriantompokoindrindra, descendant de Ralambo. D’après nos informations, le drame s’est produit mardi vers 19h30.

Selon le commandant de la Brigade de gendarmerie d’Ambohimalaza, il s’agit d’un « acte criminel ». C’est également ce qu’affirme le maire : « Le Rova se situe dans un endroit assez reculé. Bien clôturé, le trano manara se trouve au milieu du site, loin de toute source de feu. Il est donc impossible qu’il se soit enflammé sans l’aide d’ un malfaiteur. » Reste à savoir si les présumés criminels seront un jour arrêtés et jugés pour leurs actes. Jusqu’à ce jour, ceux qui ont brûlé le Rova de Manjakamiadana courent toujours.

9 commentaires à propos de “Le Rova d’Ambohimalaza victime d’un incendie criminel”

  1. On devient de plus en plus stupide ! Quand les uns et les autres cherchent de quoi à faire classer aux patrimoines mondiales et bien à Mada , c’est détruire le peu qui existe ! BRAVO …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*