« Sexe, race et colonies », un livre choc sur le passé colonial dans le monde

  • 9
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    9
    Shares

L’ouvrage collectif intitulé « Sexe, race & colonies » a de quoi déstabiliser définitivement ceux qui pensent encore que la colonisation ait pu apporter un quelconque bienfait auprès des peuples colonisés (et ça vaut partout dans le monde, pas juste à Madagascar).

En effet, les empires ont non seulement pris le contrôle des territoires, mais ils ont aussi détruit leur culture et pris leurs corps. C’est justement à la domination des corps que se sont intéressés des dizaines de chercheurs et de contributeurs.

Ils ont analysé des milliers d’images produits au cours de 6 siècles d’histoire de tous les empires coloniaux, pour dresser un panorama complet de ce passé oublié, ignoré voire tabou. Pascal Blanchard est historien, chercheur au CNRS et spécialiste du fait colonial. Il répond aux questions de RFI et intervient sur TV5 Monde.

8 commentaires à propos de “« Sexe, race et colonies », un livre choc sur le passé colonial dans le monde”

  1. Tous les colonisateurs doivent présenter leurs excuses et donner une réparation pour les préjudices subis. Et ce n’est que Justice !

    • Si on remonte vraiment à la préhistoire, tout le monde doit présenter des excuses à tout le monde (ou presque).Par exemple, nous Malagasy devrions donc présenter des excuses aux Comoriens?

  2. A la préhistoire ? Et aux comoriens ? Pourquoi ?
    Les algériens ont en tout cas obtenu réparation des français.
    Les français ont obtenu réparation des allemands.
    …etc….
    Sauf pour certains qui estiment que :  » tsy maninona  » !!
    Pigé ? Il ne faut pas mélanger les pédales et les pinceaux !

    • Oui mais vous avez dit TOUS les colonisateurs. Les malagasy aussi ont colonisé une partie de l’océan indien. Donc il faut préparer les excuses aussi aux Comoriens. Pigé?

  3. Non, nous, les Malagasy, n’avons pas colonisé les comoriens. D’où tenez-vous ce  » genre d’histoires  » ? Il ne faut pas inventer un Galliéni malagasy ni un gouverneur général des Comores dirigé à partir de Madagascar. Je vois que vous définissez autrement le colonialisme. Pigé ?

    • ouh là là!!! il faut apprendre votre histoire monsieur! documentez-vous un peu! c’est pas possible de lire des inepties pareilles! A votre âge, vous êtes capable de chercher l’information tout seul non? Pigé?

  4. Vous raisonnez comme un ancien français, dites donc !
    Vous avez colonisé les Comores, Mayotte comprise. Et vous dites que ce sont les autres qui sont les vrais colons !! Eh bien ! Le général Salan en mourrait de jalousie.

    • Non, gasy aho! Il faut assumer son histoire, zay ihany ny teniko fa tsy oe ahoana. Je vous assure, documentez-vous, je pense que vous allez être très surpris. Ce n’est pas un hasard si on parle malgache dans une partie des Comores.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*