Un sondage national sur le projet Tanà-Masoandro a été publié

  •  
  •  
  •  

Un sondage sur le projet immobilier Tanà-Masoandro à Antananarivo a été publié le 4 novembre 2019. Il a été mené par la Fondation Friedrich Ebert en collaboration avec le cabinet d’étude ATWA. A la question « Pensez-vous que le projet Tanà-Masoandro sera avantageux pour la ville d’Antananarivo », 81% ont répondu « Oui » ou « Plutôt oui » (voir schéma et lien vers les résultats détaillés ci-après).

Ce résultat n’est pas étonnant, on devrait même avoisiner les 100% tellement Antananarivo suffoque. Mais encore une fois, ce n’est pas le projet Tanà-Masoandro qui pose problème, mais sa localisation. Un sondage avec la question « Pensez-vous que localiser le projet Tanà-Masoandro à Ambohitrimanjaka est judicieux » aurait été bien plus pertinent. Et là, on vous parie qu’on aura au moins 81% de « Non ». En tout cas, nos lecteurs ont un avis bien tranché sur le sujet puisque 80% pense qu’il faut relocaliser ce projet immobilier ailleurs.

Le projet Tanà-Masoandro

Résultats

Loading ... Loading ...
Sondage par la Fondation Friedrich Ebert en collaboration avec le cabinet d’étude ATW (novembre 2019).

Source : Politika.mg

2 commentaires à propos de “Un sondage national sur le projet Tanà-Masoandro a été publié”

  1. La question n’est pas de savoir si le projet est avantaheux ou pas pour la ville car c’est une vérité de La Palice. La question que je me pose moi, c’est « est-ce vraiment le seul site approprié à moindres impacts négatifs »?

  2. En réalité, le Rat Djou Hell a été floué et filouté par caillou aman-kajo.
    Le voalavolahy totozy foza en a eu conscient très tardivement , et il ne sait plus comment faire machine arrière maintenant.
    Avant les Présidentielles et durant la rédaction de l’IEM probablement, le Hazo lui a dit que 1 000 ha de terrains domaniaux sont disponibles à l’Ouest de Tanà. Sans préciser qu’il s’agit des rizières d’Ambohitrimanjaka. L’autre ignare l’a cru car le Hazo avait déjà le Service des Domaines sous coupe. Le Caillou, le Hazo et les bailleurs Karana avait des vues sur ces terrains.
    C’est pourquoi ils n’ont pas suivi les procédures légales pour l’expropriation d’Ambohitrimanjaka car Caillou et Hazo ont affirmé que ce sont des terrains domaniaux. Donc pas besoin d’enquête de commodo incommodo, ….etc…
    C’est grave !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*