Une fois leur proche décédé, la clinique leur adresse une facture exorbitante

Partagée par Gascar Fenosoa, cette image a fait le buzz sur Facebook. Selon le journaliste de Real TV, il s’agit d’une facture d’un séjour d’un malade de la Covid dans une clinique à Antananarivo. Toujours d’après le journaliste, la victime y aurait été soignée pendant neuf jours avant de mourir suite à une pénurie d’oxygène.

A la remise de la facture, la famille du défunt s’est offusquée qu’on leur fasse payer 115 gants, 40 000 ariary par visite du médecin d’une durée de 10 minutes et des analyses à 740 000 ariary au lieu de 240 000 ariary à l’institut Pasteur. Un conseil pour les candidats à l’expatriation : se soigner coûte très cher à Madagascar donc pensez à vous protéger avec une bonne mutuelle !

S’abonner
Notification pour
guest
4 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
leobe

Je n’imagine pas le désarroi de la famille, vous venez juste de perdre un proche que voila la clinique il vous envoie sa facture, très salé, vous n’avez même pas le temps de réfléchir si les dépenses mentionnés sont valides ou pas. Comment les personnes de cet hopital ils osent faire ce genre de chôse? En plus de ça le soi-disant gratuité du soin du covid promis par Rajoelina il est où?
On ne parle même pas la réticence des gens a vouloir enterrer leurs proches dans le cimetière manara-penitra de Rajoelina. Je suis trop triste pour mon pays

rakotomavo

Maingoka

rakotomavo

Nous avons eu une facture aussi exorbitante de la part de cette clinique.
Dites à vos proche de ne jamais dire que c’est votre famille à l’étranger qui paie.
En plus Ils ont fait un mauvais diagnostic, heureusement qu’il y a un corps médical compétent en ville.
C’est lamentable !

Analyste

Hery Rajaonarimampianina avait déjà commencé un projet pour mettre en place une sécurité sociale universelle pour tous les Malagasy. C’était du concret et c’est utile. Pas comme le covid organics inefficace dont Andry Rajoelina s’est servi pour faire fructifier son propre business. Le business de la mort lui a rapporté un max. Combien de temps encore les Malagasy se laisseront-ils faire ?

error: