VIDEO. « Cogestion signifie abandon de souveraineté », selon un juge international

Arlette Ramaroson, ancien juge international et fervente militante pour la resitution pure et simple par la France des îles malgaches de l’Océan indien (îles éparses), s’est de nouveau exprimée sur le sujet à la télévision. Et selon elle, « Cogestion signifie abandon de souveraineté » (avis que nous partageons pleinement).

Pour rappel, la première réunion de la commission mixte est prévue demain à Antananarivo. Raymond Ranjeva, un poids lourd en droit international, fait partie de la délégation malgache. Par ailleurs, Andry Rajoelina a appelé les Malgaches à rester unis pour récupérer nos îles.

Une cogestion des îles éparses avec la France

Résultats

Loading ... Loading ...

S’abonner
Notifier de
guest
6 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
JACQUES RAKOTOMALALA

En diplomatie ! il n’y a pas de poids lourds ou poids léger ! juste une réciprocité d’équilibre diplomatique est nécessaire ; c’est de la négociation et non un combat . merci de mesurer vos propos pour éviter les conflits inutiles

MDRM

A vous de mesurer vos propos plutôt, vous vous prenez pour qui à donner des leçons alors que vous connaissez rien au dossier ? Qu’on le veuille ou non, Raymond Ranjeva est un poids très lourd pour les îles éparses, c’est lui qui est à l’origine de la résolution des Nations Unies de 1979, alors ça s’appelle comment sinon un poids lourd ? Les conflits inutiles, c’est vous qui le créez, choisissez votre camps et soyez fier de notre équipe au lieu de dire des inepties totales. A moins que vous auriez aimé être dans cette délégation et vous êtes jaloux de Ranjeva ? Alors réglez vos soucis perso avec lui, et laissez les patriotes faire.

mpandalo

Misy marary fo ndray ny sasany fa tsy vaoray ao anaty délégation an! @ manaraka hataovy tsara tsara ny CV e!!! krkrkr

Arlette ramaroson perso

Je vous remercie. Je ne suis ni un poids lourd. Ni un poids léger mais dans cette affaire, j’aurais voulu- que les choses soient claires : il faut partir d’un postulat d’ailleurs confirmé par les Nations Unies Les îles appartiennent aux Malgaches et ont éte détenues arbitrairement (selon la Résolution) par la France pendant 39 longues années et même données en exploration et en exploitation par elle et consacrées en 2007 comme étant des îles antarctiques françaises. Le reste doit être une affaire de négociation pour une restitution pure et simple des îles à leur propriétaire par le biais de la diplomatie ….Souhaitons le succès de notre équipe dans ce sens….

Raheliarisoa Elisabeth

Il n’y a rien de faux dans tout ce qu’elle a dit et cela peut être vérifié par les faits et du point de vue juridique , Elle n’a rien dit contre Ranjeva sauf analyser la situation des îles éparses. C’est vous qui ne comprenez rien à rien et dites des inepties
Le dernier mot revient au peuple
Rien ne peut se décider sans le peuple. Cette affaire est une cause nationale qui appelle tout le peuple malgache à y adhérer.
Ces 5 personnes désignées ne représentent pas le peuple mais des envoyés du Gouvernement, ni plus, ni moins. Ils ne peuvent décider à la place du peuple quelles que soient leurs compétences. Que ce soit Ranjeva Raymond tout seul ou que ce soit Ramaroson Arlette toute seule,et qu’ils soient compétents, cela ne siffit pas, ils doivent être neutres, combatifs, patriotes et représenter les aspirations du peuple et combattre pour le peuple, et non pas seulement vouloir étaler leurs connaissances en la matière..
Et d’ailleurs, on verra tous ensemble les résultats

Brandon

La position de M. Jacques Rakotomalala est celle d’un « diplomate », au sens politicard de ce terme. Il prône le « politiquement correct », cher aux pro-français.

error: