Quand les USA se positionnent comme donneur de leçons à Madagascar

Décidément, le cas Hiary Rapanoelina et son groupe Facebook « Fifosana people gasy » (Ragots sur les people malgaches) ne laisse personne indifférent. La semaine dernière, l’homme avait été condamné à un an de prison ferme. Une semaine plus tard, les Etats-Unis ont tenu à réagir via un communiqué sur la page Facebook de leur ambassade :

« L’Ambassade des Etats-Unis exprime sa consternation face au verdict d’un an d’emprisonnement annoncé la semaine dernière à l’encontre de Hiary Rapanoelina, administrateur d’un groupe Facebook, condamné et jugé alors que la plainte pour diffamation ainsi que les autres charges ont été retirées. La liberté d’expression est vitale pour une démocratie forte, et nous exhortons le gouvernement à prendre un rôle de leadership dans le soutien et la défense des droits de ses citoyens. »

Chacun interprétera ce communiqué à sa façon. Pour notre part, cela s’apparente clairement à de l’ingérence, cette affaire malgacho-malgache ne concernant en aucun cas les Etats-Unis. De plus, l’Oncle Sam est bien mal placé pour se positionner en donneur de leçons : lorsque Michael Brown ou Ferguson, des citoyens noirs américains, sont tués par des policiers blancs, la Grande île n’a jamais pipé mot. Alors, que chacun règle ses problèmes… chez soi !

Vos réactions

commentaires

3 Replies to “Quand les USA se positionnent comme donneur de leçons à Madagascar”

  1. Ny hadalatsika gasy no mahatonga ireo vahiny mihevitra ny tenany ho zavatra eto @ tanitsika. Isika mihitsy no adala manome lanja azy ireo be loatra. Tsy ho tsapan’ireo mihitsy hoe olona tsinontsinona izy raha tsy isika no mametraka azy @ toerana ambany voalohany. Ahoanan no ahafahan’ny sainao manaiky hoe eto madagascar no isehoan’izany hoe Fanoloana PM sous la pression d’un simple embassadeur Frantsay, dia manaiky koa ny mpitondra gasy, sa tena Babakoto marina? De zao indray, Fitsarana Malagasy no mamoaka didy, de mamendofendro ny emassadeur Américain. Inona no tiany ahatongavana. Izaho tsy miteny hoe rariny ny namonjana an’i Hiary Rapanoelina na koa hoe azo itsahana ny Zo falalahana hiteny fa melohako kosa ny fihetsiky ny Vahiny.

  2. Chère ambassade des États-Unis!
    D’abord, les autres charges N’ONT PAS ETE RETIRÉES! Hiary est aussi poursuivi pour menace de kidnapping et menace de mort. Ces charges n’ony jamais été retirées alors avant de faire des communiqués, soyez au courant.
    Ensuite, mêlez-vous de vos affaires. Chez vous, on pratique la TORTURE. Et l’ambassade de Madagascar aux États-Unis ne vous a jamais critiqué. Et puis notre justice n’a pas d’ordre ni de conseils à recevoir du pays le plus endetté au monde! Alors, fermez là!

  3. Culotté quand même les USA. Vous avez voté Trump, Madagascar aurait pu aussi faire un communiqué pour vous exhorter de mieux voter. Hahahaha

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*