Pourquoi parler d’ethnie à Madagascar n’a aucun sens

  • 440
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    440
    Shares

De nos jours, bon nombre de personnes utilisent encore le terme « ethnie » pour désigner les différents « Foko » malgaches. Pourtant, selon les scientifiques, l’utilisation de ce mot n’a aucun sens pour le cas de Madagascar.

D’abord, si l’on s’en tient à la définition du dictionnaire, une ethnie est définie comme un « groupement humain qui possède une structure familiale, économique et sociale homogène, et dont l’unité repose sur une communauté de langue, de culture et de conscience de groupe. » (Larousse)

Sachant qu’il n’existe qu’une seule langue malgache (avec plusieurs dialectes dérivés de la même langue) et une base culturelle commune à tous les « Foko » de Madagascar, parler de 18 « ethnies » est donc scientifiquement faux. D’autant plus que les Vezo, les Masikoro et les Makoa ne figurent pas dans cette fameuse liste des 18.

Pour Razafiarivony Michel, historien et anthropologue malgache, « l’histoire des 18 ethnies ou tribus remonte au temps de l’annexion française en 1896. La délimitation effectuée en ce temps-là par les colons était donc à leur profit, appliquer le système de diviser pour régner. Car, en réalité, cette délimitation ne définit pas réellement la population malgache. Leur premier objectif a été d’éliminer la notion de Royaume de Madagascar. » Voilà qui est dit !

Le zébu est un animal emblématique pour tous les Malgaches, sans exception.

7 commentaires à propos de “Pourquoi parler d’ethnie à Madagascar n’a aucun sens”

  1. Mankasitraka KoolSaina!!!! je vais montrer ça à toutes mes connaissances vazaha qui croient tout savoir sur nous! avec ça, ils vont fermer leur gueule

  2. La relecture de toutes les histoires coloniales de tous les pays annexés doivent se faire pour que ces peuples puissent avancer.
    Pour Madagagasika et les petites îles environnantes dont la Réunion, l’histoire a été volontairement faussée manipulée au profit des seuls colons français.
    Nous malagasy on nous a divisé on nous a inculqué au fond de nos coeurs de la haine les uns contre les autres. Beaucoup ont assimilé ces divisions et se sentent bien dedans pour avoir une bonne place et revendiquer effectivement des droits au nom de cette division.
    Ce que nous malagasy nous devrions comprendre, nous sommes dans une grande île donc indivisible très riche pas de voisins pas de frontières.µ
    A nous malagasy de renforcer cette île indivise, d’abattre les mensonges coloniaux, d’apprendre à nous apprécier dans nos différences minimes et nous donner la main pour construire notre belle île.
    Beaucoup d’entre nous sont entre temps devenus français…et pensent comme les français…au détriment de Madagasiara…

    Meci à tous ceux qui oeuvrent pour que nos vérités surgissent et que notre vraie histoire puissse être apprise par tous nos citoyens.
    Il ya tant et tant de sujets historiques malagasy que nous ignorons….hélas…

    • puisque que vous parlez de relecture de la décolonisation, et qu’on attend souvent parler de facon négative, acquerir la citoyenneté dans les colonies, c’était peut etre prendre des risques pour des « têtes bien pensante  » en France qu’un jour il y ait un président asiatique noir ou indien, ce qui etait impensable pour » l’établissment »a cette époque. Vu sous cet angle (abordée dans une émission sur lcp) , on peut considéré que que c’est pas l’interet général qui a été pris en compte, ca mérite reflexion et ce serait interessant a développer

  3. Dans la même rubrique, on ne peut parler ni de caste ni de tribu à Madagascar. « Foko » résume tout et c’est un mot intraduisible dans une autre langue.

    • Comment on traduit firazanana alors? Andriana, hova, mainty, andevo, ça se traduit comment en français?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*