VIDEO. « On peut faire avancer notre patrie dans tous les domaines, pas que dans le football »

  •  
  •  
  •  

« On peut faire avancer notre patrie dans tous les domaines, pas que dans le football. Si on est solidaire, on peut faire quelque chose. » Voilà la déclaration de Faneva Andriatsima, le capitaine des Barea de Madagascar, après le match contre la Tunisie (voir son interview intégrale en vidéo).

C’est en effet la leçon à retenir de cette CAN 2019. Avec de la volonté, du travail, de la solidarité et surtout beaucoup de patriotisme, les Malgaches ont démontré qu’ils sont capables d’accomplir des exploits. Et Andriatsima a bien raison, il faut maintenant appliquer cette vision dans tous les domaines !

Une cogestion des îles éparses avec la France

Résultats

Loading ... Loading ...

3 commentaires à propos de “VIDEO. « On peut faire avancer notre patrie dans tous les domaines, pas que dans le football »”

  1. marina zany faneva a!!! donc, pas question de cogestion des iles éparses avec reny malala, nosy malagasy antsika reo, on partage pas. J’espère que Rajoelina a compris que madagascar n’est plus une colonie française et que donc, seule une restitution des nosy malagasy est envisageable, pas une cogestion. Les barea ont réussi avec peu de moyens, on verra si le DJ sera à la hauteur des attentes du peuple pour nos îles malagasy.

  2. Il faut pas se leurrer. Rajoelina est un pro français depuis toujours, il est au service de la France, il ne priorisera jamais le développement de Madagascar mais pour lui, c’est la France d’abord. Si on veut faire comme Faneva et les Barea, il faut tout changer au gouvernement, à commencer par Rajoelina.

  3. Le gros problème aussi, à mon avis, est la manière de porter le drapeau national sous forme de bandeau sur le front lors de l’arrivée des Barea.
    Beaucoup de gens, heureusement pas tous, portaient ce bandeau avec le vert en haut et le blanc en bas. Même le Ministre de la Communication portait son bandeau à l’envers. En Philosophie malgache, c’est le « mivadika atidoha » ( le « tsy loha » devient « loha » ). Dans d’autres pays, c’est un crime de lèse-majesté. On ne met et on ne mettra jamais un drapeau national à l’envers !
    Bon Dieu ! On est vraiment bien bas ! Vivement e retour de la discipline instaurée en 2002 et disparue en 2009 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*