Deux ministres fraîchement nommés pointés du doigt par les internautes

A peine nommés, deux ministres du nouveau gouvernement de Ntsay Christian sont déjà pointés du doigt par certains internautes. Il s’agit de Roberto Tinoka, le ministre de la Jeunesse et des Sports et de Gisèle Ranampy, la ministre de l’Emploi et de la Fonction publique.

Concernant Roberto Tinoka, un document publié par La Chasse Info certifie qu’il avait été condamné en 2015 pour usage d’un faux diplôme de Magistère en Etudes juridiques (voir le document ci-dessous). Quant à Gisèle Ranampy, elle était membre de la CENI et de la HCC, deux institutions souffrant d’un manque de crédibilité selon nos sondages.

Dans tous les cas, le président Andry Rajoelina avait annoncé sur son compte Twitter que « chaque ministre, sous contrat de 1 an, sera évalué à l’issue des 6 prochains mois » et que « ce gouvernement a une obligation de résultats ». Voilà qui devrait rassurer ses opposants, mais pour que ça soit pertinent, leurs objectifs devront tous être chiffrés avec un deadline. Wait and see…

Source : La Chasse Info.

Source : La Chasse Info

S’abonner
Notification pour
guest

4 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Brandon

Une personne condamnée pour usage de faux diplôme est assimilable à un faux monnayeur. Et ça se prétend être ministre à Madagascar !
On est vraiment tombé bien bas !!
On n’aurait pas fait mieux dans une autre République bananière.

Sendra

.Tout est faux depuis le début, allant des élections aux membres de la CENI et ceux de la HCC en passant par les résultats pleins de fraudes aux PRM faussement élu. Et voilà des faux ministres. Bienvenue à Miami!

pfff

ces deux ministres ne cherchent surement que leur intéret personnel, mais le plus à blamer, c’est Andry Rajoelina et Christian Ntsay qui sont vraiment mauvais en recrutement. Le B.A.BA, c’est quand meme de vérifier un CV avant de recruter! mais ça, ils savaient déja donc c’est encore pire, ça veut dire qu’ils ont fait entrer ces deux guignoles en connaissant leur profil de crapule corrompu

phelps

la femme sulfureuse , attiseuse de guerre tribale et de haine, ennemie jurée de TGV dans les années 2012 puis « présidente » de sa campagne électorale en 2019, chapeau Madame caméléone, la ministre de communication. Vous avez longtemps bataillé pour ce poste avec votre langue acérée qui nous fait boucher les oreilles !

error: