Un Malgache nous raconte ses difficultés en tant qu’entrepreneur

Occasionnellement, nous donnons la possibilité aux artistes et aux entrepreneurs malgaches de profiter de l’audimat de KoolSaina.com pour se faire connaître dans le cadre d’une interview. Keke Harijaona, créateur de imozika Sono Ltd, nous a contacté pour parler de ses activités et de ses difficultés en tant qu’entrepreneur. 

Pouvez-vous vous présenter brièvement ?
Keke Harijaona, passionné de concert en live, gros son et régie son en live, après un longu parcours dans la construction, j’ai changé mon parcours professionnel en suivant ma passion : sonorisateur de concert en live.

Parlez-nous de votre entreprise
Imozika Sono, possédant une base musicale et instrumentale, et initié dans le cadre familial par le solfège, Kéké Harijaona a créé la societé Imozika Sono. Sa culture musicale a su développer en lui la passion pour la sonorisation en live. Quelques expériences et formations à l’étranger lui a permis d’agrandir ses compétences et son parc de matériel. Aujourd’hui, Imozika Sono dispose d’équipements complets en sonorisation pour assurer l’animation allant des évènements familiaux aux spectacles de grande envergure.

Qu’est-ce qui vous a poussé à vous mettre à votre compte ?
Après avoir fait quelques formations à l’étranger en technicien de son en live, j’ai investi en sonorisation pour partager mes expériences dans la Grande île.

Est-il facile d’entreprendre de nos jours ?
Pas facile du tout, vu que le moyen du client à Madagascar est très bas par rapport aux investissements.

Quelles sont les principales difficultés que vous rencontrez ?
Manque de marchés, non accompagnement des institutions financières dans les investissements, pouvoir d’achat très bas.

Comment voyez-vous l’évolution de votre entreprise à court, moyen et long terme ?
On suit le rythme moramora de Madagascar, on s accroche par rapport à nos clients, on n’attend rien de l’Etat , on avance.

D’après vous, qu’est-ce qui manque pour que Madagascar puisse se développer pleinement ?
Comme toute entreprise, on souhaite la stabilité politique et économique, accompagnement de l’Etat au PMI PME, mais le plus important, c’est que tous les Malgaches devront être conscients que pour avancer, il faut pas attendre l’Etat ni les politiciens, tout commence chez eux dans son quotidien d’abord.

Exercez-vous d’autres activités en dehors de votre activité d’entrepreneur ?
Non.

Si vous deviez passer un message aux politiques, à qui vous adresseriez-vous et quel serait-il ?
Soyez conscients de vos actes et ne prenez pas en otage la vie des Malagasy. Madagascar, c’est à nous les Malagasy mais pas seulement à vous pour protéger vos intérêts.

Un dernier mot à ajouter ?
Bonne chance et beaucoup de courage à tous les Malagasy, et beaucoup de réussite à Kool Saina.

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: