VIDEO. « On n’a pas besoin de vazaha pour réussir »

  • 506
  •  
  •  
  •  
  •  
    506
    Shares

L’année dernière, nous vous avions présenté Erick Rajaonary, cet entrepreneur malgache qui est devenu millionnaire (en euros) grâce aux excréments de chauve-souris. Aujourd’hui, nous vous proposons de voir une vidéo où il donne sa vision de l’avenir de son entreprise (et de Madagascar) dans une interview :

« On n’a pas besoin de vazaha pour réussir. Les Malgaches peuvent réussir avec les richesses naturelles malgaches », clame-t-il fièrement dans le reportage. Et il n’est pas le seul à le penser. Et vous, quel est votre avis ?

17 commentaires à propos de “VIDEO. « On n’a pas besoin de vazaha pour réussir »”

  1. En effet quoi de plus normal que les Malagasy soient les meilleurs pour réussir dans leur pays. Il faut juste qu’ils aient eu la,possibilité d’étudier et de pouvoir être bien conseillés par ceux qui depuis des lustres ont montés leur boîte. Ne surtout pas penser que les Vazaha sont plus intelligents, au contraire beaucoup de Vazaha qui viennent a Mada sont des ripoux, des racailles, des rebuts de la société Française, en tant que Vazaha ce sont depuis 10 ans toujours des Vazaha qui m’ont arnaqués, escroqués, volés. . Qui ont a plusieurs reprises tout fait,pour que mon entreprise coule . . Qui sont jaloux de ma réussite et me la font bien sentir . Au contraire ma famille Malagasy , une centaine de personnes ont tout fait pour que je réussisse, ma fille dès 4 ans à commencée a participer a la bonne marche de l’entreprise, et mon fils a 4 ans,lui aussi se sentait déjà responsable de la cueillette des pĺantes médicinales , aromatiques, des fleurs comestibles pour nos clients restaurateurs de Tana. Avec des mamans 100 % Malagasy mes enfants ont de quoi tenir et ma fierté seraient que l’instart de leurs mamans ils soient des entrepreneurs heureux….. Ils étudient par internet comme des chefs, sous la surveillançe de toute la famille.

    • N’importe quoi où sont les malgaches depuis que les vazaha sont partis devenus pauvres alors on a toujours besoin de tierces personnes vous écrivez en quelle langue?

  2. Nous devons redéfinir, appliquer pour tous et rendre transparent tous les règles de jeu, du moins ce qu’il est possible de le faire au pays, en priorisant les intérêts de la majorité des malgaches et surtout de Madagascar.

  3. il a raison, et c’est pour quoi lui il a réussi, tandis que d’autres restent des gens médiocres! merci à lui, merci à Koolsaina pour l’article, il en faut des comme ça pour bousculer les bons à rien

  4. ceux qui critiquent sont jaloux, et désolé de dire ça mais c’est typiquement malagasy la jalousie envers ceux qui réussissent !!!!! si tu veux pas qu’on te critique et qu’on te jalouse, fais rien. A mada, dès que tu réussis, ils sont tous là à te descendre et t’envier!!!!! ils te copient, ils te dénigrent, mais ils restent médiocres tous autant qu’ils sont!!!!! continue erick rajaonary, tu as raison!!!!!

  5. Marina zany fa mila mpitodra mitsinjo n’y vahoaka madinika,tsy Tia tena , tsy mameno paosy fotsiny . Sauvé nos pays c est une très belle île Merci

  6. Ah ben oui, c’est sûr, pour un gars comme lui qui a étudié en France et qui est revenu au pays pour exploiter les siens à 30 euros/mois, pas (plus) besoin de vahaza pour faire perdurer son entreprise fonctionnant sur le fond de commerce de Mada, en l’occurence la misère.

    Et puis cracher sur les gens chez qui il a pu bénéficier d’études de qualités, pour les renier ensuite au travers du racisme anti-blanc, c’est un peu léger pour pouvoir se la jouer cool en faisaint semblant de participer à l’éffort collectif, le temps d’une photographie (le sac sur l’épaule, j’en verserais presque une larme).

    Ce gars-là fait maintenant partie des fiers malgaches qui, ayant un sentiment exacerbé de réussite méritée (c’est lui qui le pense), roule dans un bon gros 4X4 (il faut au moins ça pour trainer sa grosse carcasse bien nourrie) en dédaignant totalement ceux qui n’ont rien à becter.

    Bonne continuation, car tant qu’il y aura des pauvres, vous vivrez bien monsieur Rajaonary, votre visage sera bientôt le nouvel étendard du pays.

  7. Denis,

    palabre inutile

    polémique stérile

    Eric Rajaonah est fier de quoi….?il n’est pas le seul millionnaire en €….Herdjee,Ackbaraly…leurs compatriotes et cousins sont milliardaire en $ grâce à ce pays…..mais on ne sait pas trop comment…?en vendant des bougies et des savony ….(Ramarson …reste pauvre….?)…..Profits éhontés dans cet Océan de pauvretés….je critique personne …..chacun devant sa conscience….

  8. Pas besoin de vazaha, de chinois et puis tant d autres, je ne sais pas ….
    Il est vrai que nous devons être autonome avec toutes les richesses que nous possédons….ce pays est riche mais c est notre comportement et notre mentalité qui font que ce pays est tombé au plus bas.
    Entre malgache, nous nous respectons pas, ….il est très difficile pour un entrepreneur malgache de se faire respecter. Et pourtant c pas mieux de travailler avec qqs étrangers, je parle en particulier des chinois, les employés se font insulter de toutes les sortes…

    • Vous n’avez pas compris ce qu’il voulait dire. Il veut insister que le développement des malgaches ne reviendra jamais des étrangers qui viennent rapatrier chez eux les recettes récoltées à Madagascar, mais les malgaches sont capables d’entreprendre si l’environnement (investissement, moins de main mise des multinationales étrangères… ) les favorisent.

  9. « On n’a pas besoin de vazaha pour réussi … »

    C’est un des slogans que nous avions adoré crier dans les rues de Tana un certain mai 1972 !!!

    Près de 50 ans après, nous voyons le résultat, le bilan de nos revendications d’alors !!!

    Avant de vouloir prétendre quoi que ce soit, démontrons-nous d’abord, à nous-mêmes mais aussi aux autres, de quoi nous sommes réellement capables, et cela dans le respect d’autrui !!!

    Erick Rajaonary est né à Paris, a grandit en France et a fréquenté les grandes écoles françaises. Il a donc ainsi acquis la mentalité, la manière de penser française, donc européenne et occidentale !!!

    Si nous n’avions pas remis en question les « Accords de Coopération » et « l’Assistance Technique » en 1972, la quasi totalité de nos compatriotes malagasy aurait, eux aussi, acquis « la mentalité, la manière de penser française, donc européenne et occidentale » dont a si bien bénéficié Erick Rajaonary !!!

    Madagascar n’aurait pas ainsi connu ces 45 années de descente en Enfer, et nous aurions pu développé notre pays à un niveau de qualité de vie très élevé, et cela dans un total respect réciproque et responsable envers toutes les communautés !!!

    • En même temps, les vazaha ont toujours tiré les ficelles et placé leurs pions aux pouvoirs. Les malagasy n’ont jamais vraiment été indépendants, et regardez où ça nous a mené. Non, on n’a pas besoin de vazaha.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*