VIDEO. « La politique des races » de Gallieni à Madagascar expliquée par un internaute

  •  
  •  
  •  

La mort de George Floyd, un Afro-américain assassiné devant les caméras par un policier blanc, a provoqué un énorme tsunami dans le monde entier. Dans presque tous les pays du monde, les statues, les rues et les stations de métro et de train, portant les noms des négriers et autres artisans de la colonisation, sont en train d’être détruites et rebaptisées pour être remplacées par des figures historiques plus dignes.

Et dans cette vidéo, un internaute est revenu sur le général Gallieni et sa « politique des races », qu’il a mise en application à Madagascar : le but était d’opposer les Merina à la population du reste de l’île. « Diviser pour mieux régner », tel était son slogan. De son vivant, sa méthode extrêmement violente ne faisait d’ailleurs pas l’unanimité auprès des Français. Aussi, il est incompréhensible de voir aujourd’hui des bâtiments et des rues portant encore les noms des colonisateurs à Madagascar. Pourtant, ce ne sont pas les « olo-manga » qui manquent !

S’abonner
Notifier de
guest
8 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
libertad

Diviser pour régner, c’est une pratique que les descendants spirituels de Gallieni, les TGV ou Taranak’i Gallieni Vaovao continuent a appliquer dans notre pays; au lieu de prôner pour la vraie unité entre tous les malagasy, le DJ et sa clique ils cultivent la division entre race, ils jouent entre les races pour ne pas dire qu’ils se prennent pour un favori des « cotiers » etc… s’ils étaient vraiment sages, ils ne parleraient des différents malagasy de la sorte

Analyste

Regardez le Vietnam. Ancienne colonie française mais ils se sont débarrassés de toute trace française. Les Vietnamiens ne parlent pas français. Ils sont fiers de leur culture. Aucune rue au Vietnam ne s’appelle Gallieni ou Jules Ferry ou autres colonisateurs. Et regardez comme ils s’en sortent bien mieux par rapport à Madagascar.

Koto

Désolé mais le Vietnam voulait entrer dans la francophonie

Analyste

Mais ça ne marche pas, les Vietnamiens ne parlent pas français. Ils parlent même plus anglais que français. On ne parle français qu’en France et dans quelques anciennes colonies françaises en Afrique.

dolso

Le Vietnam voulait ou a-t-il été sournoisement invité à entrer dans la francophonie? Voyez le cas de cette anglophone, malicieusement détournée par E.Macron, pour être à la tête de beaucoup de francophones?
Le vidéo de ce chercheur est d’une grande importance pour les générations nées après 1947 qui ne maîtrisent pas l »histoire de la nation.Que dire des jeunes 3G – 4G qui passent leur temps à  » liker  » plus tôt que de chercher à comprendre pourquoi leur pays est devenu juste le « buffet à volonté de richesses naturelles » pour tous les pays riches étrangers? Partager ce vidéo afin que surtout les malgaches en prennent conscience.

Analyste

C’est exact. La numéro 1 de la francophonie est une anglophone, elle est du Rwanda. Et elle a fait son premier discours… EN ANGLAIS. Hahahaha

dolso

A nous de revoir les bases de connaissances nécessaires pour nous affranchir et réellement s’ouvrir à tant de belles choses à partager avec tous les malgaches qui ne sont pas tous bêtes comme le pensent les néo colons et certains malgaches eux mêmes!

Rue

De toutes façons, pour moi dès qu’un nationaliste pense que la jeunesse malgache, les paysans malgaches … sont des abrutis incapables de penser, c’est qu’il ne l’est pas vraiment. Comment en effet mépriser son propre peuple, d’autant plus quand on prétend le défendre ?

De plus, n’oublions pas que la plupart des Malgaches ne parlent plus le français : seuls 16% le pratiquent (source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Langues_%C3%A0_Madagascar#cite_note-10), le plus souvent parmi l’élite cultivée. Et cela entraîne donc naturellement une asymétrie par rapport à l’information disponible.
Prenons par exemple le cas de Joseph Gallieni sur Wikipédia :
– Version Malgache : https://mg.wikipedia.org/wiki/Joseph_Simon_Gallieni -> 825 mots, simple mention de la répression des Menalamba
– Version Française : https://fr.wikipedia.org/wiki/Joseph_Gallieni -> 3646 mots, mention de la politique de la tâche d’huile et de la politique des races
– version Anglaise : https://en.wikipedia.org/wiki/Joseph_Gallieni-> 4682 mots, mention de la politique de la tâche d’huile et de la politique des races

On voit bien qu’en ne comprenant pas le malgache, il est difficile d’accéder à l’information.

error: