Voilà pourquoi on ne passe (quasiment) que de la merde à la télé et la radio

  • 24
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    24
    Shares

Lorsqu’on regarde la télé malgache ou quand on écoute la radio, il ne se passe pas un seul moment où une personne de votre entourage ne finisse par zapper, jugeant la playlist comme étant de la « grosse merde » (et encore, on est gentil).

La raison de ce paysage musical extrêmement pauvre est simple : l’argent. Alors qu’autrefois, les artistes malgaches devaient passer par un programmateur mélomane et connaisseur, aujourd’hui, c’est celui qui étalera le plus d’argent sur la table qui aura la chance d’être diffusé, qu’importe la qualité (ou la médiocrité) de sa production.

Ainsi, selon Midi Madagascar, une diffusion coûtant 15 000 ariary (environ 3,75 €), il faut compter 225 € pour une diffusion deux fois par jour pendant 1 mois (matraquage). Autant dire que le talent seul ne suffira plus. Heureusement, il reste les réseaux sociaux et la puissance de Youtube, mais ceux qui ont su en profiter restent rares.

Une réponse à “Voilà pourquoi on ne passe (quasiment) que de la merde à la télé et la radio”

  1. Eh oui, c’est pourquoi l’on entend plus la chanson de MISHA intitulée « Ty hira ‘ty ».
    Et même les « Vaovao an-tsary » sont vraiment médiocres actuellement.
    Tout cela fait partie du développement du sous-développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*