CORONAVIRUS. La journaliste recherchée contre 5 millions d’ariary a été arrêtée

Depuis le 26 mars, un avis de recherche avec une prime de 5 millions d’ariary (soit environ 1200 euros) avait été lancé pour retrouver la journaliste qui parle dans cette vidéo. Son tort ? Avoir évoqué dans une conversation privée enregistrée à son insu qu’il y aurait 200 cas confirmés de coronavirus à Antananarivo et 70 à Toamasina, mais que le gouvernement malgache empêcherait les journalistes de divulguer la vérité.

Par conséquent, l’animatrice de télévision a été accusée de diffusion de fausses nouvelles pouvant causer des troubles à l’ordre public. Arrêtée mercredi, elle est actuellement en mandat de dépôt à la prison d’Antanimora. Avec le cas d’Arp Helisoa, c’est la deuxième journaliste incarcérée en l’espace de quelques jours. Et la date de son procès reste aussi inconnu.

S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Kiko

Abus de pouvoir, et la liberté d’expression donc ?

Analyste

C’est quand même bizarre cette histoire. Déjà, les journalistes ne sont pas passibles de peine de prison mais seulement d’amende.
Ensuite, qui a diffusé la vidéo ? D’après ce que j’ai compris, c’est pas elle mais quelqu’un d’autres de son entourage.

error: