VIDEO. Une journaliste proche de Ravalomanana placée en mandat de dépôt

  • 356
  •  
  •  
    356
    Shares

Arp Helisoa est une journaliste proche de l’ancien président Marc Ravalomanana et l’ancienne Directrice de la Communication de la mairie d’Antananarivo sous Lalao Ravalomanana. Suite à une publication sur le site gvalosoa.net, elle a été convoquée auprès de la Brigade criminelle d’Anosy hier, puis placée en mandat de dépôt à la prison d’Antanimora aujourd’hui.

Mais qu’a-t-elle donc fait ? Elle est accusée d’avoir posté le message suivant sur Facebook : « #Covid19 Andry Rajoelina, Mpamono olona ! Assassin ! Killer ! » Mais la journaliste nie fermement, arguant que ce post n’est pas de son fait mais d’un administrateur de la page en France. A ce jour, la date de son procès n’a pas encore été déterminée. Voici un résumé de la situation par nos confrères de MBS, Ma-TV, i-BC ainsi que les explications détaillées de son avocat.

S’abonner
Notifier de
guest
9 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Analyste

Si c’était pareil en France, au moins 50% des Français seraient en prison aujourd’hui parce qu’ils ont tous posté des commentaires contre le président Macron. Mais heureusement, Macron est un démocrate et ici, on a la liberté d’expression et d’opinion. Bon courage aux journalistes de Madagascar, ils font un métier pas facile de nos jours.

Pfff

Rajoelina tsy mataty kihanina mintsy, na zavatra tsisy dikany aza de mahatezitra azy!!!!! pendant qu’il harcèle cette journaliste, le coronavirus avance. Il faut savoir regarder les vraies priorités quand on veut être président!!!! au lieu de passer son temps à régler ses comptes!!!! pffff

Ony

Je la suis depuis longtemps, elle donne toujours des nouvelles du pays, je vois pas où est le mal, ou bien c’est parce que ça plait pas qu’elle dise la vérité? J’ai vu aucune injure contre Rajoelina. Et quand c’est Fleury qui se fait traiter de voatavo ou Ravalo qui se fait insulter par des comptes fake sur Facebook, ils font rien. Justice à deux vitesses. On se dirige vers un Etat totalitaire, une dictature. Malheureusement, les malagasy ne feront rien et acceptent toujours, c’est pour ça que ça continue.

Kiko

On se croirait au temp du GOULAG et du GESTAPO…en plus l’Amnistie internationale a demandé qu’on désengorge les prisons malgaches en ce moment de pandémie pour éviter la propagation mais au lieu de s’occuper des vraies priorités, notre cher président bien aimé et ses acolytes trouvent encore les moyens d’y envoyer les gens qui ne méritent réellement pas d’y être…ou allons nous vraiment comme ça ?

Tilt

Bonjour la liberté d’expression à Babakoto Land. Il y a pire avec Macron et Trump sur le net en ce moment mais aucun journaliste ni médecin en mandat de dépôt à ce jour. Nandresy ny tolona tompokolahy sy tompokovavy. Solution N#13.

MDRM

J’espère pour elle qu’elle ne va pas attraper le coronavirus en prison. Ses enfants et son mari devraient porter plainte pour abus de pouvoir.
Et surtout alerter la communauté internationale !
Bon courage à cette journaliste.

Dom

Un admin de la page gvalosoa a posté sur facebook un lien vers des photos de malagasy en train de s’agenouiller pour ramasser du riz par terre. Et le texte c’était « Andry Rajoelina, mpamono olona, assassin, killer ». Et c’est pour ça que cette journaliste se fait arreter ? C’est vraiment de la dictature, en plus c’est vrai ce que Arp Helisoa a dit. Si Rajoelina avait fait fermer les frontières comme tout le monde lui a demandé, même des députés de son camp, on n’aurait pas eu le coronavirus aujourd’hui et tous ces gens qui peuvent plus travailler.

Rabe

Euh….. andry rajoelina est il au courant qu’il est deja tres impopulaire???? Les doublons, le 7 fevrier 2009, le coronavirus parce qu’il a pas voulu fermer les frontières, pas besoin de cette journaliste pour le haïr et les malagasy ne sont pas cons, il croit qu’un statut facebook va le faire basculer ou quoi???? C’est de la paranoïa

covidy19

zany ve no anagadraina mpanao gazety? fa de inona loatra no atahorany Rajoelina e? tao zao olona rehetra zao de atahorany daholo, mavariana an

error: