Il y a 2 ans, jour pour jour

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Auteur
    Posts
  • #17244
    blou
    Membre

    Il y a tout juste 2 ans, le 6 mai 2002, ce fut l’investiture (la 2ème, et l’officielle après celle du 22 février) de Marc Ravalomanana au poste de Président de la République.
    Il faut souligner que ce jour-là, les chancelleries ont envoyé leur « n°2 », comme pour signifier leur réticence face aux résultats nouvellement reproclamés.
    Pour moi, c’est une forme d’humiliation (n’ayons pas peur des mots) qu’on nous a infligée. L’humiliation ultime vient de la France elle-même le jour de notre fête nationale le 26 juin 2002 où cette dernière n’a même pas daigné envoyer un seul représentant (oui, pas un seul !) comme pour confirmer leur non-reconnaissance de Ravalomanana. Bien heureusement pour nous, les Etats-Unis (eh oui, George W. !) ont envoyé par l’intermédiaire de leur ambassadrice Wanda Nesbitt une lettre de reconnaissance, qui, il faut le reconnaître, a permis de débloquer encore plus rapidement la situation. Pour preuve, le 3 juillet 2002, comme par hasard la veille de l’Independance day, de Villepin fait un voyage éclair à Tana pour conclure 4 accords de coopération avec le nouveau gouvernement, signe de la reconnaissance tant attendue de la France.

    Pour en revenir au sujet, qu’en est-il exactement 2 ans après cette investiture ? Je vous laisse en juger vous-même. En attendant, voici un petit article tirée de la Gazette. http://www.lagazette-dgi.com/simu/dev.php?id=17391 Bonne lecture !
    Il serait intéressant d’avoir les témoignages de ceux qui étaient là-bas ce jour J, n’est-ce pas Sista ?

    =================================

    Le 6 mai 2002, Marc Ravalomanana fut investi dans les fonctions de président de la République en vertu des résultats suivants proclamés le 29 avril par la « nouvelle » HCC

    Le 6 mai 2002, Marc Ravalomanana fut investi dans les fonctions de président de la République en vertu des résultats suivants proclamés le 29 avril par la « nouvelle » HCC :

    Marc Ravalomanana : 2 306 617 (51,46% des voix), Didier Ratsiraka : 1 677 008 (40,89%). Sur le papier, c’était l’épilogue d’un bras de fer de quatre mois sur les résultats du scrutin présidentiel du 16 décembre 2001.

    Le camp de l’amiral, en effet, avait estimé que Marc Ravalomanana n’avait pas réuni les 50% de voix nécessaires, et réclamait donc la tenue d’un second tour.

    De son côté, le comité Ravalomanana pensait que son candidat l’avait emporté dès le premier tour, s’appuyant notamment sur les procès-verbaux de bureaux de vote qu’il avait collectés par hélicoptère aux quatre coins du pays.

    Le 6 mai, la cérémonie d’investiture s’est déroulée dans un stade archi-comble et devant un public surexcité. Avant la séance, des ovations saluèrent l’apparition aux portes du stade de certaines personnalités reconnues par le public : le groupe des ambassadeurs et consuls, Pety Rakotoniaina auréolé de son triomphe face aux forces ratsirakistes à Fianarantsoa, les quatre chefs d’Eglise du FFKM, Marc Ravalomanana … En tout cas, l’hymne national fut repris puissamment en chœur par une foule estimée à 90 000 personnes.

    La cérémonie fut ponctuée par deux acclamations monstres dont les échos agitèrent le stade pendant de longues minutes : d’abord la proclamation des résultats officiels ci-dessus faite par le greffier de la HCC, Samuel Andriamorasoa. Ensuite la remise des insignes de président de la République à Marc Ravalomanana par le président de la HCC, Mananjara. Le public survolté n’attendit que cela pour entonner à plein poumon le chant évangélique « Afaka aho ankehitriny », hymne de ceux libérés de toutes les formes d’esclavage. Après la fin de la cérémonie, le terrain de football s’est mué en piste de danse, avec l’animation de nombreux groupes de variétés qui couronnaient là leur longue présence sur l’estrade de la Place du 13 Mai.

    En ville, dans la soirée, on organisa un peu partout des bals populaires improvisés. Revivra-t-on un jour cette atmosphère faite d’euphorie et de surexcitation qui a marqué le 6 mai 2002 ?

    PS : message posté le 6 mai 2004

    #17362
    Anonyme
    Inactif

    Salut Bro !

    Oui, c’est vrai, j’y étais ! Je m’en souviens comme si c’était hier ! On était des milliers, et d’après mes souvenirs, on était quelque chose comme 300 000 (voire plus, beaucoup beaucoup plus) et non 90 000 ! Je me demande d’où viennent ces estimations !

    Vise plutôt : tous les gradins étaient plus que remplis et ce jusque dans les escaliers (c’était tellement rempli que j’avais peur que ça craque – si si), ainsi que la pelouse (impossible de bouger une fois installés et encore, c’est un miracle de trouver de la place !) et même dehors !!!

    Nous savions qu’il y aurait beaucoup de monde : c’est pourquoi nous sommes partis des heures à l’avance pour ne pas rater ce moment historique. On avait le coeur rempli d’espoir ! C’était très émouvant de nous voir tous ensemble unis pour la même cause ! C’est vrai, je m’en rappelle… Et nous venions de partout, du Nord, du Sud, de l’Est, de l’Ouest, tout Madagascar ! Quoi qu’on dise, l’unité nationale était là et a toujours été là (certes, il y a des minorités tribalistes mais bon… ça reste des minorités) et Madagascar n’a jamais été et ne sera jamais un nouveau Rwanda (une pensée à nos amis Rwandais… peace).

    Bref, tout ceci pour vous dire de vous méfier du pouvoir des médias : statistiques erronées, faits exagérés et j’en passe…

    La preuve, je me souviens très bien qu’avant de partir, on me disait :  » Fais gaffe, c’est la guerre là-bas, si si, ils l’ont annoncé dans les nouvelles, et bla bla bla et bla bla bla ». Et même qu’avant d’acheter mes billets, la vendeuse m’a dit :  » Vous êtes sûre que vous voulez partir ? « 

    Tu parles, une fois arrivée sur place, c’était tranquille, comme tous les jours en fait ! MORALITE : méfiez-vous vraiment des médias et si vous voulez des informations fiables (les plus fiables possibles pour être plus exacte), allez les chercher sur place et non pas par l’intermédiaire des médias !

    Et ne vous surestimez pas sous prétexte que vous habitez à l’étranger et que vous pouvez avoir une vue extérieure. Cela est certes vrai, mais n’ayant pas été sur place, vous n’êtes pas en position légitime d’avancer des affirmations ou de faire des déductions… Si vous voulez le faire, alors faites-le d’une manière humble et restez toujours dans le doute, par respect pour ceux qui sont sur place… Car je peux vous dire que sur place, les réalités sont souvent toutes autres que celles décrites dans les médias…

    C’était le speech du jour ! Hi hi hi !

    Sur ce, always stay Kool !

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
error: