CORONAVIRUS. « Il y a toute une réflexion à faire, il ne faut pas faire du copier-coller »

  • 83
  •  
  •  
    83
    Shares

« Ce n’est pas parce qu’on a fait un confinement en France ou en Italie qu’on va forcément faire un confinement en Centrafrique. Il y a toute une réflexion à faire, il ne faut pas faire du copier-coller. » Ces propos émanent de Mgr Appora de la conférence épiscopale centrafricaine par rapport aux mesures prises en Afrique et à Madagascar pour lutter contre la propagation du coronavirus.

Effectivement, les mesures de confinement total non accompagné ne sont pas adaptées par rapport à la situation économique de la grande majorité des Africains et des Malgaches. C’est donc une très mauvaise idée de se contenter de copier-coller les solutions adoptées dans les pays développés. La meilleure solution était la fermeture des frontières à temps. C’était plus secure, simple et surtout moins coûteux.

Mais puisque ça n’a pas été fait, et que le coronavirus est installé à Madagascar, il va donc falloir trouver des solutions rapides et efficaces. La principale difficulté sera de gérer ces millions de ventres affamés qui se retrouvent sans aucune ressource et qu’il faudra pourtant confiner. D’abord, il faudra les recenser. Eh oui, il faut bien savoir qui ils sont et où ils sont. Sous quels ponts, tunnels ou maisons en sachet s’abritent-ils ? Sont-ils cachés dans les « elakelatrano » ? Pour ceux qui ont la chance d’avoir un toit, où habitent-ils ?

Ensuite, pour les sans-abris, il faudra tous les regrouper (en respectant les gestes barrières) et les tester au Covid-19. Cela veut dire qu’il faut des infrastructures pour les accueillir (et pas dans des hangars s’il vous plaît, il faut un minimum de dignité tout de même). Il faudra aussi leur apporter de la nourriture et leur fournir un lit individuel avec une distance minimum d’un mètre. Et bien sûr, de l’eau propre pour se laver, pas de l’eau couleur marron. Et qu’on arrête de dire qu’on n’a pas les moyens, n’oublions pas qu’il y a les « mystérieux 200 millions d’euros du budget 2020 ».

Pour ceux qui ont la chance d’avoir un toit mais qui n’ont pas assez d’économies pour pouvoir faire des provisions, il faut, soit leur fournir des denrées alimentaires suffisantes pour la durée du confinement, soit les subventionner pour qu’ils puissent survivre. Pour cette dernière option, cela implique qu’ils sortent de chez eux faire les courses, donc, ce n’est pas forcément la meilleure solution, le but étant que tout le monde reste chez soi.

Enfin, le test au Covid-19 devrait être systématique et obligatoire pour tous. Car il est fort possible que des porteurs sains se promènent librement sans savoir qu’ils sont contaminés. Concernant la durée de confinement, 15 jours est un minimum mais il faudra sûrement tabler sur 8 à 12 semaines, peut-être plus en fonction de la gestion de cette crise sanitaire. Si vous avez des idées, postez-les en commentaires. Le but étant de stopper la propagation de ce fichu virus, halte au crêpage de chignons. Il y a des vies à sauver donc on se concentre, on réfléchit vite et bien, et on s’entraide.

Une réponse à “CORONAVIRUS. « Il y a toute une réflexion à faire, il ne faut pas faire du copier-coller »”

  1. Je suis bien d’accord avec vous, il faut tester tout le monde et débloquer les 200 millions d’euros du budget qu’on a donné à Andry Rajoelina. Pour le moment, il a débloqué 10 milliards ariary, ça fait que l’équivalent de 2,4 millions d’euros !!!! Où est le reste ????

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*