« Elle avait avalé des feuilles de cactus. On n’a rien d’autre à manger »

Alors qu’une menace de coupure totale d’eau plane sur Antananarivo, près d’un million de personnes continue à souffrir du kere (la faim) dans le sud de Madagascar. Dans cette région, la sécheresse fait régulièrement des ravages. Dans le village d’Anpajaly, surnommée la « capitale du kere », une mère de famille témoigne sur la mort de sa fille de 10 ans.

« Elle a mangé les feuilles et les fruits de cactus rouge. On n’a rien d’autre à manger que ça, le soir et le midi. Ensuite, elle a eu la diarrhée et elle a vomi en même temps, c’est pour ça qu’elle est morte. » Bien au-delà des dons qui, à nos yeux, ne sont que des solutions temporaires, il manque à Madagascar une véritable politique de développement permettant d’anticiper et de lutter efficacement contre la sécheresse. Pourtant, ce ne sont pas les idées qui manquent.

S’abonner
Notification pour
guest

10 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Tony Ratix

Tandis que Rajao & co se goinfrent, y en a qui se contentent de manger des cactus! honteux!

Andry Ratovo

triste

André Bremont

Ben. ..au lieu de se plaindre. .depuis depuis. ..que fait le peuple malgache. …????….il l vote. ..pour un kapoka et un tee shirt han..Marina izany. …Mijoro ô. ..il est temps de réagir

Bernard Boisgard

Vous avez partiellement raison. C’est votre point de vue de français qui vit bien. Eux, ils n’ont pas la culture scolaire qui leur permet de juger de ce qui est bien pour l’avenir du pays. Ils croient les promesses faites par leurs congénères instruits. Ils ont le ventre vide la plupart du temps et n’ont plus la force ni de réfléchir,, ni de se révolter contre ces politicards qui les maintiennent volontairement dans la famine.

André Bremont

Et ? ??….partiellement non…c’est j’ai raison. ..il n’y a pas de demi mesure. ..vous pensez que les français ont eu leurs avantages sans se battre ?

Bernard Boisgard

André Bremont Vous oubliez un point très important : les français mangent à leur faim et ont les moyens d’avoir un minimum d’instruction, ce qui n’est pas le cas à Mada

André Bremont

Oui. .lol. ..en 1789. .ils avaient cela

Bernard Boisgard

André Bremont Faut évoluer. On n’est plus en 1789. Les armes ont changé.

André Bremont

Et le monde aussi. .Bernard Boisgard

Andrianarijaona Mandimby

ça va jamais changer

error: