Un Américain condamné à 40 ans de prison pour exploitation sexuelle de mineurs à Madagascar

Madagascar est le paradis des pédophiles et des violeurs. En effet, dans la Grande île, les coupables s’en sortent toujours avec en moyenne deux ans de prison, ce qui est très peu. Généralement, ils ressortent au bout de quelques mois, voire quelques semaines, et finissent par retrouver et menacer leurs victimes sans que cela ne choque les législateurs malgaches. Mais aux Etats-Unis, la loi est beaucoup plus sévère envers les criminels se*xuels.

Tout est conçu pour éviter les risques de récidive et les victimes sont réellement protégées. Il existe même une liste des délinquants sexuels avec leurs photos en libre accès sur un site gouvernemental. C’est le cas par exemple d’un certain Maurice Robert Thill, un Américain de 60 ans qui effectuait des voyages à Madagascar pour y faire du tourisme se*xuel.

Selon la justice américaine, il a été condamné à 40 ans de prison pour avoir exploité se*xuellement des mineurs tout en filmant ses ébats sur son téléphone portable. Face aux laxisme des enquêteurs malgaches, ce sont les Américains qui se sont chargés de le traquer, de l’arrêter et de le traduire en justice devant le tribunal du Dakota du Nord. Et contrairement à Madagascar, il ne ressortira plus jamais de prison et n’agressera plus jamais personne.

Thill Robert, condamné à 40 ans de prison. Photo : sexoffender.nd.gov.

Sources : US Department of Justice et Sexoffender.nd.gov

S’abonner
Notification pour
guest
2 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
leobe

les moeurs a mada n’aident pas non plus a lutter contre l’exploitation de mineurs a mada. Comment voulez-vous qu’on fasse la distinction entre exploitation sexuelle quand a mada on incite cette pratique pour gagner facilement de l’argent? papasosy, mamasosy parci et parla, drako hely et je ne sais pas quoi encore. Si tu tombes sur un gentil sugar daddy, tant mieux mais si tu tombes sur un pervers violeur narcissique c’est mal parti

Analyste

Il faut durcir la loi et s’inspirer de la loi aux USA ou en Asie. Là-bas, ça ne pardonne pas. Au moins, un de ces criminels ne risque pas de recommencer.

error: