Un pasteur soupçonné d’avoir réduit en esclavage et tué son invité

En 2016, un pasteur s’est proposé de « soigner » et d’héberger chez lui un homme de 44 ans atteint d’une déficience intellectuelle. La famille accepte. Mais ce qu’elle ne sait pas, c’est que l’homme va vivre un véritable enfer. Devenu leur esclave, il travaillait les rizières le jour et surveillait les champs de vanille la nuit, sans jamais toucher aucun salaire. Selon certains témoins, il était très mal nourri et subissait des coups lorsqu’il tentait de se rebeller.

Un jour, la famille appelle chez le pasteur et demande à lui parler pour avoir de ses nouvelles, ce qu’elle fait habituellement. Le religieux leur a répondu qu’il a disparu, que les recherches sont en cours et que ce n’est pas la peine qu’ils se déplacent. Originaire de Fenerive-Est, la famille se rend tout de même sur les lieux, dans la commune d’Ampasimbe-Onibe.

Une fois sur place, ils apprennent qu’aucune disparition n’a été signalée, contrairement à ce que leur avait dit le pasteur. Aidée par le fokonolona, ils ont commencé les recherches dans la forêt environnante et ont découvert des intestins. Interrogé, le pasteur a prétendu que sont des organes de sangliers. Mais un médecin a attesté que ce sont bien des restes humains. Le pasteur, sa femme et ses deux fils sont actuellement aux mains de la Police. Le corps de la victime reste toujours introuvable.

Le fokonolona recherche le corps de la victime dans la forêt.
S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
leobe

Je ne sais pas si on devrait appeller ça pasteur, spirituellement ce n’est pas du tout le cas, c’est dommage que les titres de ce genre sont utilisés par des scélérats pour pratiquer des choses abominables. Si c’est un soi-disant pasteur qui viole un enfant, c’est abominable, et c’est le cas mais si par exemple des jeunes ados alcooliques, libertines aux moeurs légères s’envoient en l’air, propagent le SIDA, c’est grave mais pas aussi grave que l’autre parce que une réputation a priori noble est facile a salir qu’une mode de vie sale. Et si l’on le salit, on ne voit pas trop la différence

error: