VIDEO. « Quand on ne trouve rien sous le sable, on boit de l’eau de mer »

« Quand je ne peux pas aller mendier dans le village voisin, je creuse le sable. Ces derniers jours, je n’ai pas pu y aller, parce que je me sens très faible. Quand on ne trouve rien sous le sable, on boit de l’eau de mer, c’est mauvais pour la santé, mais on n’a pas le choix. » Voilà la déclaration d’une grand-mère victime de famine dans le sud de Madagascar.

Pas étonnant donc que des milliers d’habitants du sud de la Grande île se ruent actuellement vers Antananarivo pour fuir la famine. Interrogés, ces « migrants » confessent être en recherche de terres cultivables et surtout d’eau de pluie. Mais vu qu’Antananarivo est déjà très engorgée, sale et pauvre, pas sûr qu’ils y trouvent leur bonheur. Seule une action gouvernementale pour faire tomber de l’eau de pluie régulièrement dans le sud pourrait aider ces villageois.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
error: