VIDEO. Seule une femme est devenue neurochirurgienne depuis 2010 à cause de la corruption sexuelle

L’auto-destruction de la société malgache par les Malgaches eux-mêmes se poursuit dans l’indifférence générale. Seules des ONG comme Transparency International se donnent la peine de sonner l’alerte face à des situations particulièrement alarmantes. En effet, selon une enquête menée par l’organisation auprès de 5000 personnes, 80% des étudiantes ont été victimes de corruption s*xuelle.

Et les conséquences sont extrêmement graves. Par exemple, depuis 2010, seule une femme est devenue neurochirurgienne, les professeurs titulaires ou les internes qualifiant exigeant des relations s*xuelles pour obtenir une spécialisation. Mais côté ministère de l’Enseignement supérieur, le problème est minimisé. Sans aucune preuve à l’appui, le Secrétaire général s’est contenté de « condamner vigoureusement la généralisation hâtive et abusive » et parle de « cas isolés ».

S’abonner
Notification pour
guest
2 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
franck

une relation s*xuelle obtenue sous la contrainte, cela s’appelle un viol
c’est un crime qui oblige à la dénonciation
que cela se déroule « dans l’indifférence générale » comme nous le dit cet article est une réelle faillite, non seulement morale, mais sociale
soutenons ceux, qui comme cette jeune femme de Transparency, refusent de se voiler la face

Analyste

Il faut les filmer en douce quand ils vous font du chantage. Ensuite vous balancez ça sur Facebook. Comme le gouvernement refuse de prendre le problème au sérieux, il faut passer par d’autres moyens. Transparency International avait même déjà encouragé les victimes à filmer en caméra cachée. Si on arrive à en coincer une dizaine comme ça, ça les calmera et plus personne n’osera menacer des étudiantes innocentes.

Je parie que même les mecs sont victimes aussi puisqu’il y a forcément des homo mais ils doivent bien se cacher.

error: