Des violeurs piègent des filles avec Facebook

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cette scène d’horreur s’est passé récemment dans la ville de Tamatave, probablement la ville la moins sécurisée de Madagascar aujourd’hui : une jeune fille de 22 ans (restée anonyme) s’est faite violer par cinq hommes. Selon son témoignage, elle aurait connu l’un des agresseurs, un homme de 25 ans prénommé Ricardo, grâce au célèbre réseau social Facebook. Les deux jeunes gens se côtoyaient par messagerie privée mais ne s’étaient encore jamais rencontrés.

Jusqu’au jour où Ricardo propose une rencontre dans un bar, ce qu’elle accepte. Aussitôt après, l’homme aurait invité la jeune fille dans un autre endroit. Arrivés sur place, il aurait commencé à la forcer à boire de l’alcool préparé dans une bouteille, à la violenter et à attacher ses mains. Ses compagnons l’auraient ensuite rejoint pour participer au viol.

Moralité : faites très attention avec les personnes que vous fréquentez via Facebook. Vous ne savez pas qui se cache derrière votre écran, ni comment ils sont dans la vie réelle. Une personne à priori sympathique peut cacher un véritable prédateur. On vous aura prévenu…

3 commentaires à propos de “Des violeurs piègent des filles avec Facebook”

  1. Putains, quels bitards, il faut leur tendre des pièges pour les buter, les filles n’ont pas à brider leur liberté pour eux. C’est comme si on n’allait plus sortir parce qu’il y a des voleurs dehors? N’importe quoi! La culture du viol à encore de beaux jours à Madagascar.

  2. Bas dab faut aussi que les filles arrete de faire des rdv avec des inconues surtout les mecs sur fb elles savent pas que peut etre ses des imposteurs .
    Y A des mecs Qui ne sont que des batard et des filles vraimment connes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*