Malagasy ! Mais qu’est-ce qui ne va pas chez toi ?

Malagasy ! Il fut un temps où tu faisais partie d’un peuple honorable qui n’acceptait aucune soumission étrangère. Tu étais fier de ta culture et prêt à te battre pour rester libre. Il fut un temps où tu étais patriote, engagé, orgueilleux. Tu n’as jamais accepté d’être une colonie et tu t’es battu pour libérer ton tanindrazana. En 1938, tu as pleuré toutes les larmes de ton corps lorsque les cendres de ta reine ont été rapatriées car elle représentait ta… souveraineté. En 1947, tu n’as pas hésité à te sacrifier et à verser ton sang pour la liberté. En 1960, tu as fini par gagner mais en 1972, constatant que ton indépendance n’était qu’un leurre, tu as de nouveau pris ton courage à deux mains pour manifester ton désaccord. En 1991, après deux décennies de terrible misère, tu te lèves, une fois de plus, pour dire stop.

Et puis, en 1995, tu as commencé à déconner. Tu as décidé de piétiner ta propre identité en brûlant le Rova de Manjakamiadana, un des plus grands symboles de ton histoire. En 2009, tu as même fait un coup d’état, ajoutant Madagascar à l’humiliante liste des pays qui ont eu recours à ce procédé. Depuis, tu es devenu le dernier de la classe parmi toutes les nations du monde. Tu es devenu un gida maimbo, alors même qu’individuellement, tu as prouvé maintes et maintes fois que tu peux rayonner à l’international.

Tu as laissé des croyances externes t’envahir, jusqu’à renier et dénigrer totalement ta propre culture, celle de tes ancêtres. Tu es devenu un politicien véreux et corrompu jusqu’à l’os, qui ne pense qu’à remplir ses poches, une majorité silencieuse donc complice, un pseudo-citoyen qui se désintéresse du devenir de ta patrie et qui se contente de subir, sans penser à l’avenir de tes enfants, un expatrié qui se plaît à critiquer sans jamais agir. Tu as perdu tout ce qui a fait ta grandeur : ton courage, ta détermination, ton patriotisme. Pire encore, en 2011, tu réitères le plus abominable des actes : tu as volé et fait disparaître la couronne de la reine Ranavalona III. Et comme si cela n’était pas suffisant, en 2015, tu as brûlé les trano manara du Rova d’Ambohidratrimo, alors même qu’elles symbolisent ton histoire, ta culture, ton identité.

Malagasy ! Ne te reste-t-il donc aucune once de fierté ? Aucune ambition pour ton tanindrazana ? Aucun amour pour ta patrie ? Pourquoi donc te mets-tu à détruire le peu de dignité qui te reste ? Mais qu’est-ce qui ne va pas chez toi ?

Vos réactions

commentaires

4 Replies to “Malagasy ! Mais qu’est-ce qui ne va pas chez toi ?”

    • Koolsaina.com est un site international, visité quotidiennement par des Malgaches, mais aussi beaucoup de non-Malgaches qui s’intéressent à Madagascar sans en comprendre la langue. Nous sommes ouverts sur le monde, ce qui explique la raison de notre succès. Misaotra anao nitsidika e ! 🙂

  1. misaotra nitahiry itony vakoka itony
    fa maninona moa ny expatries no nosinganina manokana? mitovy @ rehetra ange ry zareo sa tsy enfants du pays ve!? ny chance omena azy hi agir no tokony ampitomboina satria izay elanelantany izay no mahatonha ny part de dvpt azony andraisany anjara ho reduit!! raha mampody vola ve ohatra izy mba no faciliter na hampiakatra ny reserves en devises eto sa vao maika asarotina sao manongam panjakana no sao lasa manana nohon ny eo @ fitondrana?? quel systeme??

    • Toa mampihomehy ity fiteninao! Tsy nisy voambolana Gasy mihitsy angaha ilazana ireo???

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*