Ce que nous pensons de la déclaration de l’indépendance de Madagascar

  •  
  •  
  •  

En 1960, la Grande île accède (enfin) au retour de son « indépendance » après plus de 50 ans de lutte. Vous trouverez ci-dessous la transcription ainsi que l’audio de cette fameuse proclamation (avec nos commentaires).

Le gouvernement de la République française et le gouvernement de la République malgache constatent l’accomplissement de part et d’autres des formalités constitutionnels requises pour l’entrée en vigueur des accords signés par eux le 2 avril 1960. En conséquence, et à compter de la date de la présente déclaration, la République malgache accède à l’indépendance et assure les droits et prérogatives qui y sont attachés en même temps que les responsabilités qui en découlent.

On a l’impression que Mada se fait « gronder ». Ceci dit, en plus de 50 ans d’indépendance, ce sont surtout les irresponsables qui ont régné sur l’île.
« La République française reconnaît la République malgache en tant qu’Etat indépendant et souverain. » Euh… Vraiment ? Et l’ingérence de la France dans les affaires malgaches, c’est quoi alors ?

Elle lui exprime ses voeux de prospérité et sa confiance en son avenir au moment où s’instaurent entre la France et Madagascar des rapports nouveaux fondés sur une pleine égalité. »

Une pleine égalité ? Soyons honnêtes. Encore une fois, l’ingérence répétitive de la France dans les affaires de la Grande île ne va pas du tout dans ce sens !

Les deux gouvernements attestent la permanence de la traditionnelle amitié qui unit le peuple français et le peuple malgache.

La traditionnelle amitié ? Quand on sait que la « guerre » entre la France et Madagascar a duré des siècles et qu’il y a eu des milliers de morts des deux côtés, l’expression « traditionnelle amitié » paraît un tantinet exagérée. C’est sans doute cela la diplomatie ?

La fidélité au rêve idéal et aux mêmes principes inspirera leur libre coopération au sein de la communauté et dans le concert des nations.

Aaah, la fameuse « communauté », une autre forme de colonisation plus « soft » et plus « subtile » englobée sous le nom de « francophonie ».

En résumé, en analysant cette déclaration et la situation actuelle, on peut conclure que Madagascar est encore bien loin de l’indépendance. Mais au lieu de se contenter de blâmer la France pour sa politique étrangère (elle défend ses intérêts et c’est de bonne guerre), c’est surtout aux Malgaches de se réveiller et de prendre leur destin en mains quitte à restaurer la monarchie si besoin. Chacun est pleinement responsable de ses actes et il n’est pas encore trop tard pour revenir vers le droit chemin pour rendre à Madagascar sa grandeur.

Déclaration de l’indépendance de Madagascar (audio)

24 commentaires à propos de “Ce que nous pensons de la déclaration de l’indépendance de Madagascar”

  1. tout à fait d’accord!!!!! mada n’est pas indépendant du tout, c’est juste pour apaiser les tensions qu’ils disent ca!!!!!

    • Je pense que depuis la dépendance mada est devenu plus dépendant mais la ou je comprend pas très bien .
      C’est que pkoi Madagascar fête ce moment où il voie que depuis sa ben sa va plus vraiment.

    • lol itako fotsiny fa zany ve no atao resaka eto ,io misy loha teny mahaliana be 🙂

    • tsy vitanao ihany ,tsis mahavita mou zany ny oe hijery io lahatsoratra io @zao fa mahatsiaro voadona daholo ,ary te hanao zavatra ,mandainga ela raha mandiso ahy kou

    • sitraka ? pourquoi tu utilises la premiere personne du pluriel ???? :- alors qu’il y a mada

    • mais je parle plus de ça !!!! olllaaaaa :’)
      descend de ton grand cheveau et discutons comme des gens civilisés

    • en avait deja mis le truc d’ortho entre parenthese ,question article , la route est encore longue pour faire parvenir ca aux peuples 23 M helas

    • Vas faire tes morales ailleurs, je pense que l’articles parle pas de correcteur d’orthographe alors tu peux sortir de la tchiiiiuuuuuuuuuuuuuuup pauvre gars

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*