Ketaka Razafimisa : meurtre ou suicide ?

  •  
  •  
  •  

Ketaka Razafimisa. Un nom encore méconnu du grand public mais circulant depuis quelques temps dans le milieu du cinéma local malgache. Réputée sur Facebook pour ses statuts piquants qui contrastent avec la retenue légendaire malgache, Ketaka nous a quitté dans la nuit du 22 au 23 avril, soit la veille du jour où son court-métrage, « Her little peace of heaven« , devait être projeté à l’IFM (Institut Français de Madagascar) dans le cadre des RFC (Rencontres du Film Court). D’après son petit ami de longue date, la jeune femme se serait suicidée en se pendant avec un foulard accroché à un porte-rideau. Aucune personne de son entourage ne croit à cette thèse.

Tout d’abord, ses amis décrivent une femme féministe et battante, qui n’aurait jamais eu recours au suicide pour régler ses problèmes. Ensuite, on peut légitimement se demander si le porte-rideau pouvait supporter son poids d’une soixantaine de kilos. Troisième point, certains témoins auraient repéré des traces de strangulation et des hématomes sur son corps. Enfin, pourquoi une personne qui aurait l’intention de se suicider le ferait la veille de la projection de son film, auquel elle a consacré autant de temps et d’énergie ?

Alors, suicide ou meurtre ? L’enquête, si elle n’est pas bâclée, nous donnera le fin mot de cette triste histoire. En attendant, nous présentons nos sincères condoléances à sa famille.

5 commentaires à propos de “Ketaka Razafimisa : meurtre ou suicide ?”

  1. L’on ne peut pas penser à un suicide si l’on connaissait, ou même juste discuter avec Ketaka. c’est quelqu’un pleine de vie, qui aimait la vie.
    Et même si elle était tourmentée, elle s’exprimait toujours, pas le genre à camoufler ses sentiments, ses rancoeurs, ses coups de geule.

    La théorie de suicide est vraiment absurde.

    PS : vous n’avez pas trouver une autre photo ?

  2. Manirikiry mintsy reto gasy reto fa hypocrite tay daholo. T@ fahavelon’i Ketaka dia manaratsy azy sy miatsaravelatsihy daholo ny ankabehazany fa zao izy maty zao vao mody misolelaka daholo. Elle détestait les hypocrites donc zay tsy tia azy t@ fahavelony aoka hikombona ny vava !

  3. Je ne prends pas la défense de Malo mais Ketaka était lesbienne et sous ses apparences de femme forte, elle était aussi fragile et avait ses problèmes alors un suicide n’est pas impossible. Et puis, vous croyez vraiment que la police malgache sait faire des enquêtes ?

  4. mandreraka be ko ty blabla ezahana aparitaka partout ty! efa hita fa mitapy le oul na le maty na le nanakenda ko mbola tomanina hatsaraina eo iany.
    nena ny inoako de le resaka rs BDSM fa iny no mitombona ndrindra. sady mapme no mampalahelo fa tena mifanaraka tsara am personnalité nahafantaran’ny besinimaro an-dratompokovavy

  5. Lé suicide ko aloha amiko tena ôtran tsy logique ihany fa ny eriretriro dia hoe mety leo be n´ny fomba fiainanan´i Ketaka Imalo vis à vis ny manodidina no mba te hanao matotra sy hiroso lalindalina kokoa amin´izay fa i ramato Ketaka mo mbola tamana be amin´ilay tontolo-ny sady ny namany ko tena tsy fohiny rahateo dia raikitra ny ady (ôtran´ny mahazatra) ,Ketaka mo mismisy vava zay ihany dia mety nisafaoka ingah Imalo dia tsy nahafehy ny atezerana intsony

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*