« Les Malgaches finiraient par devenir des apatrides dans leurs terres »

  • 162
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    162
    Shares

« Les éléments précurseurs de cette rencontre partent du constat que les Malgaches finiraient par devenir des apatrides dans leurs terres, si les formes de cession des terres malgaches continuent délibérément en faveur des étrangers. Cela se traduit par la diminution incontrôlée du patrimoine immobilier de l’Etat ».

Ces paroles ont été prononcées par le GESC (Groupement des experts et scientifiques) lors d’une table ronde, pour tirer la sonnette d’alarme sur l’appropriation des terres malgaches par des étrangers. A titre de comparaison, les experts ont cité les pays asiatiques, notamment la Chine, où la tradition ancestrale interdit toute vente de terres à des étrangers.

« Les étrangers ne peuvent pas acquérir des terrains pour investir […] Soit l’investisseur étranger prend une participation minoritaire dans une entreprise d’Etat qui exploite le terrain, soit il agit en tant que partenaire. A Madagascar, en misant sur l’Investissement direct étranger, on invite tous les étrangers à venir s’installer dans le pays, alors que ce procédé réduit considérablement la marge de bénéfice de l’Etat », déplore le collectif.

Une réponse à “« Les Malgaches finiraient par devenir des apatrides dans leurs terres »”

  1. vendez ce que vous voulez vendre?
    n’importe quoi!!!!
    à madagascar, c’est interdit de vendre la terre des ancêtres!!!!
    t’as qu’à vendre ta terre à toi Hery Rak!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*