« Les Occidentaux se servent de Madagascar pour faire entrer leurs vaccins en Afrique », dixit un internaute africain

Cette analyse d’un internaute africain sur le Covid Organics, un remède traditionnel pour prévenir et guérir du coronavirus, est en train de faire le buzz. Elle est parue en tant que commentaire sur la page d’Afrique Media TV, une chaîne de télévision panafricaine. Notez bien que c’est une opinion individuelle, opinion qui suscite à la réflexion et au débat. Voici son texte intégral. Qu’en pensez-vous ?

« Le médicament malgache : remède ou le cheval de Troie ?
Nous savons tous que depuis des années, les Occidentaux se sont toujours servis des traîtres noirs pour détruire d’autres noirs. Alors est-ce que c’est ce que Madagascar veut faire à toute l’Afrique ?
1- Le nom du remède préventif : Covid Organics (virus organique). Et le président malgache a bien précisé que c’est un remède à titre préventif. Ce qui s’apparente logiquement à un vaccin, car nous savons tous qu’un vaccin se prend aussi par voie orale et non exclusivement par injection.
2- Nous savons tous que l’Aspirine mis sur pied par un chercheur béninois a été rejeté par presque tous les gouvernements après injonction de l’OMS, sans raison aucune.

3- Nous savons tous que le Sénégal et la RDC étaient les deux premiers pays africains à accepter qu’on fasse les tests des vaccins occidentaux sur leurs populations, alors devinez les deux premiers pays à commander le Covid Organics de Madagascar pour administrer à leurs populations, sans que leurs maîtres (la France) soient contre ça.
4- Nous savons tous que Macron avait déclaré sur Twitter que la solution concernant la pandémie viendra de l’Afrique et que les chercheurs occidentaux sont en train de travailler avec les chercheurs africains.
Et si la solution dont il parlait n’était pas la guérison du Covid-19 mais plutôt un moyen de faire passer le vaccin par les Africains eux-mêmes ? Puisque presque tous les Africains avaient refusé ouvertement leurs vaccins.
Donc il est possible que ce Covid Organics soit un moyen d’administrer ce vaccin aux Africains par les Africains eux-mêmes, croyant qu’ils sont en train de prendre un remède typiquement africain.

5- Le vaccin du paludisme ne s’appelle pas Paludisma-Organics, le vaccin de la tuberculose, Tuberculosema-Organics. Alors pourquoi les chercheurs malgaches n’ont pas baptisé le remède en leur langue ? Ni en leur propre nom ? Mais lui ont plutôt redonné le nom du virus ?
6- Un vaccin peut très bien prévenir une maladie en question, mais en même temps tuer aussi le patient à petit feu.
7- Observez bien les images, vous voyez bien les médecins occidentaux. Ils sont à Madagascar depuis plus d’un mois.
8- La vitesse à laquelle le remède préventif (vaccin) a été mis sur pied alors que le paludisme qui existe depuis des dizaines d’années et tue 10 fois plus d’Africains que le Covid-19, son « Paludisma-Organics » n’a jamais été trouvé par ces mêmes chercheurs.

9- Les seuls présidents africains à avoir accepté très rapidement que leurs populations soient des cobayes pour les tests des vaccins, sont encore les seuls à avoir rapidement pris la parole pour féliciter le président malgache sur son Covid Organics. Et commander une bonne quantité pour administrer à leurs populations (un traître reste un traître).
10- Tout comme les antirétroviraux (poison) qu’on partage gratuitement, le Covid Organics sera gratuit pour les démunis et 3 fois rien pour les salariés. Ce qui est bizarre, on partage ça à tout le pays et pourtant le pays compte juste une centaine de patients presque guéris, tous regroupés au même endroit, et « il n’y a zéro cas depuis ». Bizarre !!!

Il y a trop d’interrogations et trop de remarques à ce sujet. Et pour ma part, il y a trop d’indices pour que ça soit une simple coïncidence. Ne soyons pas des panafricanistes afro-centristes stupides, méfions-nous de tout, même de ce qui vient des Africains comme nous. Car s’ils sont prêts à se retourner contre nous, leurs frères, pour nous combattre et nous détruire pour rester dans leur religion esclavagiste imposée par l’Occident, ce n’est pas sur un problème de santé qu’ils ne seront pas contre nous, surtout s’ils sont cajolés par leurs maîtres.

L’OMS avait interdit l’Apirivine béninois avec énergie et ces mêmes présidents ont obéi, aujourd’hui l’OMS fait semblant d’être contre Madagascar juste avec quelques mots pour nous enfumer, mais les traîtres sont entrain de partager ce remède sans que l’OMS puisse dire mot. Humm… Si on me demande mon avis personnel, il est possible que les Occidentaux se servent plutôt de Madagascar pour faire entrer leurs vaccins en Afrique. Méfions-nous. En plus un médicament sous forme de bière, vendu dans des bouteilles comme à la brasserie. Laissez-moi rire ma folie, mais je suis méfiant. »

S’abonner
Notification pour
guest

3 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Sendra

Les traitres, on les connaît depuis leurs méfaits en 2009.

Brandon

A cet internaute africain :
Pourriez-vous demander à des scientifiques de chez vous ou à un laboratoire pour qu’ils puissent analyser le produit CVO ?
Il leur est facile d’y détecter un virus affaibli ( principe du vaccin ).
Et puis, les résultats seront neutres car non effectués par les traitres.
Tout le monde sera fixé par la suite.
Merci d’avance.

Rakotomena

Voilà pourquoi nombreux sont ceux qui parlent de « Vaccin Buvable » au sujet de ce « covid-organics ». L’armée frappe carrément à votre porte pour vous faire boire ce vaccin buvable… personne n’est dupe. Merci pour cet article

error: