Un reportage sur la culture de l’omerta sur le viol à Madagascar

  • 106
  •  
  •  
    106
    Shares

A Madagascar, et comme dans beaucoup d’autres pays, les personnes victimes de viol sont souvent rendues responsables de leur calvaire. On se souvient encore du tweet du ministère de l’Education nationale qui conseillait aux femmes malgaches de bien choisir leur tenue vestimentaire pour éviter de se faire violer (sic). Ce tweet avait d’ailleurs provoqué un vrai scandale et fait le tour du monde (Paris Match, France 2, RTL).

Aujourd’hui encore, dénoncer un viol reste tabou. Et c’est justement pour protester contre cette culture de l’omerta que des victimes ont décidé de créer « Survivant.e.s », un groupe de parole et de soutien aux victimes de viol et d’agression sexuelle. Mais bien plus que de libérer la parole des victimes, c’est aussi, et surtout, au niveau de l’éducation des hommes (et des femmes) sur la notion de consentement et de respect que se trouve la solution. Ecoutez le reportage par RFI en appuyant sur le bouton « Play ».

S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Be Mozika

C’est scandaleux!

MDRM

Le premier qui touche à ma fille, je la lui coupe ! Sauf si ma fille est vraiment consentante, sinon je la lui coupe ! on touche pas à ma fille !

error: