VIDEO. Voilà pourquoi Antananarivo est une ville sale et polluée

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Autrefois adulée pour sa beauté et sa propreté, la ville d’Antananarivo, capitale de Madagascar, est aujourd’hui une des villes les plus sales et les plus polluées au monde. Selon ce reportage de Kolo Télévision daté de 2015, cela est en partie dû à la politisation de la gestion de la ville des mille. D’après vous, quelles mesures faut-il prendre pour redonner à « Tana » sa grandeur ?

10 commentaires à propos de “VIDEO. Voilà pourquoi Antananarivo est une ville sale et polluée”

  1. Dire simplement 《de l’argent 》ressemble à une lapalissade stupide et provocatrice !
    Mais le mot « grandeur  » me gêne autant : ronflant et pompeux il s’en dégage presque un parfum de nostalgie coloniale ! C’est effectivement un qualificatif qui rappelle cette histoire là.
    Car si Tana a été « propre » ça devait être à cette époque sans doute.
    Non, je crois qu’une ville peut être agréable à vivre sans être nécessairement « grande « .(ça veut dire quoi?) Il faut pour cela que la population puisse y vivre heureuse, en sécurité, avec un minimum de confort et d’hygiène évidemment. Ce qui nous ramène au début : des moyens ! Et c’est cela qui fait défaut malheureusement!
    J’ai vu des centaines de villes souvent agréables sans être « grandes ».. Laissons cela aux prétentieux, hâbleurs et chauvins..
    Maintenant, pour vous « rassurer » il y a un tas de villes riches qui sont pourtant sales. Question de comportement et de civilité cette fois ! (New-York par exemple, bien sur: il y a moins de nids-de-poule qu’à Tana !)
    Salutations.

    • Vous faites référence à l’époque coloniale, comme si c’était la panacée. Mais sachez qu’à l’époque royale, Antananarivo était propre et bien organisé. Oui, notre capitale avait sa grandeur, les Malagasy ne vous ont pas attendu pour bâtir. ça vous fait mal d’entendre le mot « grandeur » parce que pour vous, les Malagasy ne peuvent pas réussir sans vous, mais sachez que nos ancêtres étaient de grands bâtisseurs alors réfléchissez un peu et documentez-vous avant de commenter.

  2. Réorganisation des marchands de rues dans des endroits dédié et rendre la voie public plus fluide et propre , limitation des véhicules polluant dans le centre , accès livraison uniquement , déserte de minibus etc etc . Après un peu de civisme de la part de la population serait bienvenue avec interdiction de cracher ‘ (hommes et femmes) les sols regorgent de crachats, c’est franchement écœurant. Pour ma part comme la plupart des gens , je n’y vais que contraint forcé à Tana . Le problème ne se limite pas aux financement .

    • Concernant les véhicules, il suffit d’interdire l’importations de véhicules de plus de3ans. Sinon Madagascar finira comme dépotoir de la région. L’île de la Réunion est saturée de voitures, elles finiront certainement dans la gde île.

  3. Il faut ré-instaurer la discipline que les politicards ont foulée aux pieds.
    Pour ce faire : enlever les marchands de rue d’Andrefan’ Ambohijanahary, Mahamasina, Befelatanana, Anosy en face de l’Instat et de HJRA, Andravoahangy, Behoririka, Besarety, Anosibe le long de la RN1 tout en y ré-installant les panneaux et viabiliser le passage pour les cyclistes, … etc …
    Réorganiser les marchés existants : Isotry, Namontana, …etc…
    Faire une campagne de communication pour le civisme et appliquer les sanctions très sévères après cette campagne.

  4. Moi je. Vais pas faire d histoir je dit qu il y a bcp de travail c est a l etat de le faire pour construire societe de pb les gens auront du boulo et ce n est pas tout refaire les route ca fera travailler le peuple puis aussi refaire la securiter routiere des panneau a mette puis beaucoup de chose a detruire a refaire et les epicier les mettre dans un endroit plus calme prenne de la place etc… bcp travail et moin de chomage eau , electricer , cable internet etc… et tnt en route tout le monde travaillerai et reduir les pauvre car c est trop

  5. Mettre en place des trains de banlieue. Vegetaliser Antananarivo en plantant des cocotiers et des ravinala le long des trottoirs. Interdiction de s’établir le long des canals. Installer partout des urinoirs et WC sanitaires. Construire des logements sociaux type père Pedro. Construire des marchés aux normes renforcer les contrôles techniques des voitures la la liste est finalement longue mais les actions énumérées ci-dessus vont créer du travail.

  6. Je pense que les causes sont multiples. Mais le réel problème c’est le manque de volonté. Et l’absence de l’absence de prise de conscience Pr la dégradation de l’environnement. Je parle même ps d la planète. C’est leur environnement immédiat qui est en cause. Celle qui parlait ou interprétait la grandeur et fait allusion aux 2 époques qui ont marqué l’histoire de mada. L’époque royal ou colonial. Peut être que ce vrai était grandiose. Mais ce qui en ressort de ce 2 époques. Ce d la contrainte. La population était sous le joug de ceux qui régnaient noirs ou blancs. On va ps réécrire l’histoire. Mais maintenant les pers qui gouverne sont nés les pieds ds la merde et ne cherche ps a mettre la capitale en lumière encore moins le pays. Les malgaches sont d gens dociles mais ont tte confiance en eux en leur capacité. Y a qu’a voir la saison de pluie où il y avait l’épidémie de la peste. Ils ont pris l’initiative de faire eux même le nettoyage. Et sans aide de quiconque. Et maintenant plus rien. Arrêtons donc d’accuser les autres et s’en prendre a ceux qui ont pris en main leur destin. Mais concentrons nous sur notre handicap. BEAU PARLEUR MAIS PAS D’ACTION.

    • A l’époque royale, il y avait de la discipline, mais pour vous ça s’appelle des contraintes. Après il faut savoir ce que vous voulez. Continuer à vivre dans cette décharge géante ou retrouver la grandeur d’Antananarivo de l’époque royale avec de la discipline.

  7. C’est surtout une question d’éducation, de respect et de savoir vivre. Si nous aimons notre terre, la terre de nos ancêtre (tanin-drazana) on ne la salit pas. Une ville propre fait bon vivre. Il faut changer la mentalité, nous aussi on mérite de vivre dans une belle ville, une ville propre. Il faut arrêter de se sous-évaluer et de penser que quand c’est « gasy » c’est normal si c’est pas beau, sale et de mauvaise qualité; il faut arrêter la culture de la médiocrité. Il faut arrêter les commentaires du genre: « ah c’est beau, c’est comme à l’étranger », « ah elle est belle on dirait une vazaha », « ah tsara be restaurant tsy mitovy amin’ireny hotely gasy malotoloto kely reny »….Nous malagasy méritons aussi de bonnes choses, mais les bonnes choses ne tombent pas du ciel, il faut les chercher, les constuire. C’est pas en étant paresseux et crasseux qu’on va réussir. Si on se respecte, il faut se comporter comme des gens respectables, on ne devrait pas s’abaisser à cracher et jetter nos déchets par terre. Et oui les déchets ne se jettent pas tout seul. Si chacun fait l’effort de garder ses déchets et les jetter chez soi, c’est déjà un bon départ. En ce qui concerne la gestion des poubelles publiques et ces choses ça revient au communes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*