« Les homosexuels sont des enfants de Dieu, les rejeter serait une erreur », selon un prêtre malgache

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le prêtre catholique Séraphin Handriniaina a été interviewé par Catch.ch, un portail catholique suisse, dans le cadre de la publication de son livre « Homosexualité à Madagascar, en parler à l’Eglise ? » (Editions L’Harmattan). Le religieux, également responsable de la formation permanente des prêtres à Madagascar et docteur en théologie de l’Université de Fribourg, apporte son point de vue sur l’homosexualité malgache. Extraits choisis :

Sur les rapports de l’Eglise avec l’homosexualité : « Dans l’Eglise, il existe un réflexe de déni, principalement parce qu’on ne sait pas comment réagir, on ne sait pas que dire. Alors que la problématique est de plus en plus présente. Mon livre est ainsi principalement destiné à esquisser des pistes en ce sens, à ouvrir le dialogue. Il faut briser le cercle vicieux qui fait que la communauté homosexuelle et l’Eglise s’ignorent réciproquement, principalement parce qu’elles ont peur l’une de l’autre. »

Sur les actions concrètes à mettre en place : « Je n’ai pas de formule toute faite. Mais il faut dans un premier temps sortir du déni et accepter cette réalité. Il n’y a pas besoin non plus de créer une pastorale particulière pour les homosexuels. […] Surtout, il s’agit de garder en tête que les homosexuels sont des enfants de Dieu, comme nous tous, créés à son image. Les rejeter serait une erreur […] Regarder la personne et l’accueillir telle qu’elle est, sans la juger, mais en essayant de la guider vers l’idéal chrétien en matière de sexualité. »

Source : Catch.ch

Une réponse à “« Les homosexuels sont des enfants de Dieu, les rejeter serait une erreur », selon un prêtre malgache”

  1. Et c’est quoi cet idéal chrétien en matière de sexualité ?
    La réponse est simple : c’est contraire à la nature humaine et à la volonté divine.Qu’on le veuille ou non.
    La position du prêtre catholique évoqué dans cet article n’est pas étonnante. Il ne peut pas décemment prendre une position contraire dans la mesure où le clergé catho est secoué partout par le problème de pédophilie.
    Au lieu d’ânonner et de se justifier comme il fait, ce prêtre devra d’abord admettre le mariage des religieux catholiques ( y compris celui du Pape car on a déjà vu des Papes avoir des enfants ) et, ce, afin d’éviter également les relations sexuelles consenties ou non avec les carmélites par exemple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*