VIDEO. Des Malgaches se plaignent de ne pas recevoir les vivres promis par l’Etat

  • 150
  •  
  •  
    150
    Shares

Avec la crise sanitaire et désormais socio-économique du coronavirus (Covid-19), ce sont les fokotany qui se chargent de distribuer les vivres à la population. Et il faut dire que la tâche s’avère extrêmement compliquée, notamment à cause du système très archaïque de recensement mais aussi parce que Madagascar a terriblement raté la révolution du numérique.

Aujourd’hui, et plus que jamais, on se rend compte à quel point la dématérialisation peut vous sauver la vie. Déjà, il y a le télétravail qui permet d’assurer la continuité du service (sauf pour les activités non télétravaillables). Ensuite, si le système était informatisé, on saurait exactement combien il y a d’habitants dans telle maison, et le niveau de revenus qu’ils auraient déclaré.

Cela aurait permis de dispatcher plus efficacement les agents du fokotany pour faire la distribution des kits de survie aux plus nécessiteux, chez eux. Et on aurait ainsi évité des queues interminables avec des risques de contamination au Covid-19 extrêmement élevés.

D’ailleurs, tout comme la Corée du Sud qui a très bien maîtrisé la pandémie, il faudrait faire des tests de dépistage massifs, voire tester tout le monde et non juste une population ciblée dans des quartiers ciblés. On pourrait être très surpris (ou pas) des résultats. Parce que si on ne cherche pas, on ne trouve pas (logique). Et du coup, les statistiques actuelles pourraient ne pas refléter la réalité du terrain.

Une réponse à “VIDEO. Des Malgaches se plaignent de ne pas recevoir les vivres promis par l’Etat”

  1. Effectivement, c’est logique. Si on ne cherche pas, on ne trouve pas les milliers de cas de contaminés au coronavirus. Il faut tester la totalité de la population, au moins déjà dans toutes les grandes villes. Et là on aura des chiffres qui reflètent la réalité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*