VIDEO. « La preuve apportée par le président, c’est la guérison de deux patients », dixit Africanews

La commercialisation rapide du médicament Covid Organics a suscité beaucoup d’inquiétudes. L’opinion publique s’interroge sur le caractère obligatoire de la prise de ce remède contre le coronavirus par les enfants malgaches, malgré le fait que les essais cliniques soient encore en cours. Par ailleurs, des questions restent sans réponse. Le résumé avec Volana Razafimanantsoa, journaliste correspondante d’Africanews à Antananarivo (voir vidéo).

Quelques extraits choisis : « Bien emballé dans un packaging orange et blanc aux couleurs du parti présidentiel […] Sachant qu’environ 80% des personnes guérissent sans avoir besoin de traitement particulier, comment savoir que c’est cette tisane bio qui a permis de guérir du coronavirus ? La preuve apportée par le président, c’est la guérison de deux patients […]

Pourquoi le président a-t-il fait la promotion de l’IMRA, un organisme privé, au détriment des laboratoires publics du CNARP qui dépendent du ministère de l’Enseignement supérieur ? […] Depuis le début, nous avons affaire à un véritable verrouillage de l’information ». Regardez la vidéo intégrale. Qu’en pensez-vous ?

S’abonner
Notification pour
guest
2 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
mpandalina

En fait, le problème, c’est pas les plantes médicinales. On est tous d’accord que la solution contre le coronavirus, c’est les plantes médicinales.
Mais les gens n’y croient pas à ce soit-disant remède miracle parce que ça a été commercialisé trop tôt. Même le DG de l’IMRA a dit que les tests sont encore en cours. Donc, ils auraient dû attendre avant de commercialiser. ça fait pas sérieux tout ça, c’est dommage.
L’image de l’IMRA aussi est bien abimée à cause de toute cette précipitation. Précipitation pour quoi encore ? Se faire un max de bénéfices et beaucoup de pognon ? Se la péter devant le monde parce qu’on n’a pas supporté d’être moqué pour la légende de Joana ?
Et les effets secondaires du médicament, ils s’en foutent donc. J’ai jamais vu un amateurisme pareil. Deux guérisons, LOL !!!
Ah oui, et ce manque de transparence sur le nombre de cas, la lettre de la maison de l’artemisia, vraiment ça sent mauvais tout ça hein!!!

Kiko

Les malgaches ont un clown a la tête de Madagascar, hélas…c est lui qui détient le pouvoir. Le mieux pour le moment et pour tout le monde c est d éviter de faire confiance à un remède sans essai clinique…Bon courage

error: