Jeune Afrique révèle qui est l’auteur de la lettre reçue par Andry Rajoelina le 24 mars

  • 2.5K
  •  
  •  
    2.5K
    Shares

Le 8 avril 2020, Andry Rajoelina avait révélé aux téléspectateurs malgaches « avoir reçu une lettre le 24 mars indiquant que Madagascar possède le remède qui pourrait guérir le coronavirus ». Mais l’identité de la personne qui lui a envoyé ce courrier n’avait jamais été dévoilée. Le magazine Jeune Afrique a mené l’enquête et a réussi à trouver l’auteur de cette lettre tout en se procurant une copie.

Selon Jeune Afrique, « cette lettre émane de Lucile Cornet-Vernet, fondatrice et vice-présidente de la Maison de l’artemisia ». Toujours selon le magazine, c’est « une association française qui promeut l’artemisia annua et l’artemisia afra, deux plantes médicinales aux vertus antipaludiques ».

Plus loin dans l’article de Jeune Afrique, Lucile Cornet-Vernet indique : « Nous avons écrit aux ministères de la Santé de presque tous les gouvernements d’Afrique. Le dossier que nous leur avons envoyé comprenait notamment une revue d’études scientifiques et une proposition de protocoles d’essais cliniques. »

Selon elle, l’artemisia peut être « utile contre le virus ». Toutefois, elle nuance ses propos : « Mais je ne dis pas pour autant que cette plante guérit le Covid-19. » Concernant la composition du remède, on sait qu’il contient de l’artemisia et du ravintsara, une autre plante médicinale reconnue pour ses propriétés antivirales et anti-inflammatoires.

Enfin, toujours selon Jeune Afrique, « Lucile Cornet-Vernet a révélé qu’une dizaine de pays africains ont donné leur accord de principe pour pratiquer des essais cliniques basés sur l’artemisia ». Parmi ces pays, il y a le Rwanda, la Côte d’Ivoire et Madagascar.

Moins d’un mois plus tard, Andry Rajoelina lance la commercialisation du Covid Organics, un médicament qu’il a qualifié de « préventif et curatif » dans un de ses tweets. De son côté, le docteur Charles Andrianjara, Directeur général de l’IMRA, est beaucoup plus nuancé : « Dans un premier temps, on va dire que c’est pour la prévention ». Et d’avouer que les recherches ne sont pas encore terminées.

Source : Jeune Afrique
Lire aussi : « Refusez de prendre le Covid Organics, c’est un vaccin », dixit Fanirisoa Ernaivo
Lire aussi : Andry Rajoelina confirme que le Covid Organics est un remède curatif et préventif contre le coronavirus
Lire aussi : Une journaliste d’Arte a rencontré le DG de l’IMRA
Lire aussi : Le Directeur général de l’IMRA s’exprime sur le Covid Organics
Lire aussi : Une présentation du Covid Organics vue par Le Figaro
Lire aussi : Selon BBC, le Covid Organics soulève beaucoup de questions

S’abonner
Notifier de
guest
5 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Manu

Par définition, un « filou » ne rate aucune opportunité …
Business is business.

Pem

Surtout quand c’est son pote Bionexx qui a a eu le marché, ils disent aux malgaches que c’est gratuit mais personne ne produit jamais des médicaments en masse (même faux) dans la gratuité, il faut toujours suivre où va l’argent.

Analyste

Il a donc fallu attendre que Jeune Afrique fasse son enquête pour savoir enfin qui a envoyé cette lettre. Pourquoi tant de mystère ? Il aurait pu le dire depuis le début que ça vient de la maison de l’artemisia. Pourquoi l’avoir caché ? C’est quoi le deal ?
Vraiment, plus ça va et plus je trouve toute cette histoire suspect. J’ai l’impression que tout ça c’est pour se faire un maximum d’argent sur le dos des Malagasy. Les essais ne sont même pas finis que ça y est, ils produisent déjà des milliers de bouteilles ! Même le DG de l’IMRA n’a pas l’air convaincu, ça se voit à sa gueule dans les interview, mais on lui a peut-être mis la pression pour qu’il valide vite.

mpandalina

Si je comprends bien, il s’est tout de suite précipiter alors que les autres pays africains prennent le temps de faire des tests bien abouti. C’est quand même criminelle de sa part, parce que quand on conçoit un médicament, la dose des ingrédients sont très importants pour que ça ne rende pas malade. Il faut la bonne quantité d’ingrédients pour que ça soigne, si vous dépassez, ça devient un POISON !!!!!

Oely

Tu as soif ? Bois ton coca ne te pose pas la question quelle est sa composition tu ne sauras jamais. T’es positif de Covid-19 prends le CVO vita gasy, soyons fiers de nos chercheurs !!!!!. Question des sous ? bien sur !!!! C’est la loi de la jungle. Les grands labos de HN n’accepteront jamais le médicament des petits labos de HS. Pourvue que CVO guérit d’une manière ou d’une autre. Ce n’est pas un poison.

error: