Un retraité français arnaqué par son compatriote pour l’achat d’une maison à Madagascar

  • 148
  •  
  •  
    148
    Shares

Lorsqu’on a travaillé toute sa vie, et qu’on arrive à l’âge de la retraite, on pense souvent à s’installer tranquillement dans un endroit paisible. Pour cela, beaucoup de Français choisissent le Portugal, une destination de premier choix car la vie y est moins chère qu’en France et l’on y bénéficie des avantages de l’Europe (services de santé performants, infrastructures avec le soleil en prime).

Certains choisissent aussi la destination Madagascar. Bien que le coût de la vie y soit moins cher, les risques en terme d’investissements y restent très élevés. C’est ce qui est arrivé à un Français retraité de 73 ans qui a voulu acheter une maison à Antsirabe. Vendu à 20000 euros en VEFA (vente en l’état futur d’achèvement) par un promoteur immobilier français, les clés de sa villa de rêve auraient dû lui être remises en 2017.

Mais à ce jour, et bien qu’il ait payé 95% du prix de vente, il reste en attente de la livraison de son bien immobilier. Craignant l’arnaque, le retraité français a fini par porter plainte contre son compatriote. Moralité : il vaut mieux toujours bien se renseigner avant tout investissement à Madagascar, les pratiques douteuses y sont légion et l’habit ne fait pas le moine !

20 commentaires à propos de “Un retraité français arnaqué par son compatriote pour l’achat d’une maison à Madagascar”

  1. Je suis malgache moi même je prends ce rique de faire confiance à quelqu’un d’acheter la-bas je gagne difficilement ici de l’argent en travaillant et eux le bouffe facilement même si je suis décidé de rentrer un jour j’achète moi même sans intermédiaire

  2. Le pays même n’est pas stable c’est très difficile de faire confiance à un amis d’acheter quelques choses la-bas il y a encore trop de corruptions le nouveau gouvernement commence à travailler la dessus mais c’est pas facile

  3. Il a certainement écouté sa « copine  » connue un soir ,celle-ci étant de mèche avec le « copain!  » vahaza quelle connaît depuis un bon moment , je veux bien parier quelques vola , acheter un bien à Antsirabe !!, je comprends pas trop, la ville est tout juste passable , l’hiver est glacial, les pousses des casse cou…..es , pour y monter faut être kamikaze avec les camions et taxis brousse qui font la course et sont des vrais KONS

    • Antsirabe est une ville très sympa à vivre. Ce n’est pas infesté de prostituées comme à Nosy be, c’est plus agréable, plus classe.

  4. Pas besoin d’aller à Madagascar pour se faire arnaquer par un « copain » ou un promoteur immobilier. Cela aurait pu lui arriver en France également.

  5. Je trouve cette situation vraiment écoeurante, car le pauvre à 73 ans, on l’arnaque comme ça. Mais il y a une justice sur cette terre. La roue tourne pour son arnaqueur.

  6. Salopards de deux frères corses qui n’en sont pas à leur première escroquerie. Obligés de fuir Tuléar avant de se faire tuer.

    • Encore eux ils ne se sont pas encore fait choper… Déjà rechercher en Corse… Déposer plainte chez Interpol…

  7. C’est quoi le nom de ce promoteur immobilier français ? On projetait d’acheter aussi mais on a un peu peur avec toutes ces arnaques.

    • Il suffit de corrompre un fonctionnaire et ça passe mais ça ne sera pas valable quand même. Des fonctionnaires corrompus à Madagascar, vous en avez des tonnes, d’ailleurs, il serait temps de les dénoncer surtout au service des visas permanents.
      Ou alors, il a mis l’achat au nom d’une femme malgache, mais c’est risqué, la femme peut garder tout le bien pour elle toute seule et tant pis pour monsieur pour s’être fait dépouiller de son plein gré de ses économies.
      Autre solution, le bail emphytéotique de 99 ans. C’est peut-être le cas de ce monsieur.

  8. Cet article, qui, en plus de rapporter une histoire non-vérifiée, met dans la ligne de mire des internautes une entreprise en particulier.
    Y a-t-il eu une décision de la justice Malagasy condamnant l’entreprise dont il est question pour « arnaque » ? Car c’est le titre « à sensation » qu’utilise Koolsaina.com (se suppléant à la justice ?…) pour drainer de l’audience sur son site web. Où est la recherche d’information qu’est tenue de faire tout bon journaliste ? Faut-il encore « cracher » sur un monde des affaires en pleine reconstruction en le salissant sciemment avec ce type d’article infondé et totalement inutile ? Le public a le droit de savoir : servez nous des informations fondées, vérifiées et sans parti pris !
    D’autre part, tout le monde pourra constater que les commentaires haineux et visant des personnes bien particulières n’y sont pas non plus modérés. Cela sent la complicité… A titre de rappel, le webmaster reste juridiquement et entièrement responsable du contenu diffusé sur son site internet, que ce soit dans le rédactionnel ou dans les propos rendus publiques à travers les commentaires. L’article 20 de la loi 2014-006 portant sur la cybercriminalité prévoit les dispositions pénales à cet effet, car contrairement à ce que certains peuvent penser, traiter quelqu’un de « salopard » est répréhensible au niveau de la Loi Malagasy, et les écrits restent… Dans l’attente d’une réaction rapide du webmaster… et de davantage de professionnalisme !

    • Looool les menaces à peine voilées. C’est qui les personnes visées, vous avez l’air d’en savoir beaucoup, crachez vos infos, soyez pro jusqu’au bout.

    • Pour votre information, KoolSaina.com est un site français qui parle de Madagascar. KoolSaina.com est donc soumis à la loi française et non à la loi malgache.

      Deuxièmement, si un commentaire sur ce site vous a déplu, vous avez deux possibilités :
      1/ Contacter le webmaster en privé et lui demander la suppression du commentaire que vous jugez suspicieux en lui expliquant pourquoi.
      2/ Si le webmaster juge que le commentaire n’a pas lieu d’être supprimé, faire un recours auprès du tribunal français. En France, seul un juge peut vous obliger à effacer un commentaire.

      Tout cela pour vous dire que nous connaissons parfaitement la loi et l’avons toujours respectée. En revanche, la teneur de votre commentaire sur une supposée « complicité » de notre part peut tout à fait être apparentée à de la diffamation.

    • En ce qui concerne votre remarque, je vous laisse le soin de nuancer la diffamation et l’interrogation. Du reste, vous me confirmez donc que la loi française et la charte de votre site tolèrent la tenue de propos virulents dans les commentaires. Et qu’il n’est pas besoin de vérifier l’information avant de la diffuser…

    • Une affaire obscure dont personne (à commencer par le rédacteur) ne semble réellement connaître les tenants et aboutissants, mettant en scène deux hypothétiques étrangers se cherchant des noises autour d’une hypothétique vente immobilière. En faisant le lien sur ce qui a été rapporté dans la presse locale, il semblerait d’ailleurs que l’affaire ait déjà été jugée… devinez à la faveur de qui ? Et en prenant la peine de pousser juste un peu plus loin les « recherches » (que le monde est petit ! ), il semblerait que notre « fausse victime » soit déjà bien (mal) connu pour sa moralité discutable au sein même de la ville où celui-ci souhaitait élire résidence. Ah, tiens…

  9. Il ya diffuser et diffuser delon le but viser.Mais il y a en générale pour chaque profession à laquelle nous avons adherée et de plein gré une déontologie à respecter,selon l’honneur du metier.
    Si dans la societé où nous vivons nous admettons que mentir pour le plaisir personnel ou pour nuir à autrui un inacceptable,autant bien vêrifier une INFORMATION et ses sources avant de la publier.car d’une information peut naître beaucoup de dégats

  10. Dites, les personnes qui sont visées, l’article ne dit meme pas de quelle entreprise il s’agit !!!! Si vous vous sentez visé, c’est que tout est vrai et que vous etes concerné… en commentant bêtement, vous paniquez et vous vous etes trahi tout seul. Et puis j’ai lu le meme article dans le journal la Vérité qui dit exactement la meme chose aussi alors…… Tapez une recherche sur Google, vous verrez. Alors mefiance avant de confier votre argent à n’importe qui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*