VIDEO. Koto ferme son blog par peur des représailles et des attaques personnelles

Koto est un blogueur malgache connu pour partager ses opinions bien tranchées sur l’actualité, la religion chrétienne, la musique et les faits de société en vidéo. Son franc-parler dérange autant qu’il est apprécié. Après avoir été actif pendant deux ans, il a finalement décidé de fermer définitivement sa page Facebook, et ce, pour plusieurs raisons (voir vidéo).

« Nous sommes dans une dictature. Mon erreur a été d’avoir parlé du Covid Organics. Ça a dérangé au plus haut niveau. Je ne sais pas si vous avez vu le reportage de la Police qui parle de cybercriminalité à Madagascar mais on y voit ma photo. Si j’ai peur ? Oui, j’ai peur alors je ferme ma page », regrette-il. L’autre raison pour laquelle le blogueur ferme son blog, ce sont les attaques personnelles et les dénigrements envers sa femme dans divers groupes Facebook. Enfin, supportant mal la célébrité, il souhaite retrouver l’anonymat.

Il faut savoir que ce n’est pas la première fois que Koto a annoncé vouloir fermer sa page Facebook, mais il est toujours revenu sur sa décision. Mais cette fois-ci, il semble être bien décidé à le faire. On lui souhaite une bonne continuation. Pour nous, il a apporté un petit vent de fraîcheur dans le paysage du web malgache. Peut-être à bientôt ?

S’abonner
Notification pour
guest
10 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Analyste

Je suis sa page depuis le début et c’est dommage parce que c’est intéressant, même si je ne suis pas toujours d’accord avec lui. Mais je ne pense pas qu’il tiendra longtemps, il aime faire ça et à mon avis, il va revenir très vite ! courage à Koto ! Mankasitraka !

MDRM

Il dit qu’il va fermer sa page facebook demain à midi. On va bien voir s’il va tenir parole cette fois-ci.

Ric

Pfff. Petit prétentieux sans intérêt. Il n’apporte rien de positif. Ce n’est qu’un aboyeur de seconde zone. En plus il n’a pas les couilles pour assumer ce qu’il dit. Ce n’est pas une grande perte.

Pfff

Arrêter une passion parce qu’on ne plaît pas à tout le monde est débile. Si c’est ça, tous les humoristes et chroniqueurs auraient déjà arrêté vu comment certains se moquent d’eux. Regardez Eric Zemmour, il est pas apprécié mais est-ce qu’il a arrêté ? NON!!!!
Et c’est encore plus débile si c’est à cause de sa femme qui lui demande d’arrêter. Il faut changer de femme alors!!! une femme, ça doit encourager une passion, pas freiner!
Et puis de quoi il a peur ? Il a la double nationalité donc protégé. Et même si on voit sa photo dans le reportage, ça veut rien dire. Pfff
Dommage, j’espère qu’il reviendra, il me faisait rire et j’aimais bien ses vidéos.

Maeva Annick ANDRIANTODY LOURDELET

Scénario déjà joués maintes fois. C’est lassant. En sera-t-il autrement cette fois ci?

Laolina

Sa femme a honte de s’afficher avec lui en public ? Ben qu’il change de femme alors!!! S’il ne fait rien de mal sa femme devrait etre à ses côtés et pas lui demander de fermer sa page sachant que c’est une passion pour lui. Mba tongava saina ry Koto a!

Sergio marlay

C’est trop tard mon gars, tu recule ou tu fonce t’es déjà dans la cible ,comme Luc Hervé et les autres,,,, , mieux vaut,,, comme il a dit l commentaire un peu plus haut avoir de C,,,,,

SENARDIERE Jean Claude

Vous êtes pire que les colonisateurs, votre dédain envers votre peuple est écoeurant. Si des gens n’ont pas d’éducation, ce n’est pas de leur faute. Au lieu de critiquer à tout va, qu’est ce que vous faites pour le pays ?
Vous ne pouvez pas choisir pour les autres, quand vous parlez de dictature, vous en êtes un, vous aussi. Parce que tout ce qui ne pense pas comme vous, sont des cons.
Ce n’est parce que vous vivez en France que vous avez le droit de rabaisser les malagasy.

Analyste

Koto vit en Suisse. Et en tant que Malagasy, il a le droit de critiquer et d’ouvrir sa gueule. Et vous, depuis le temps que vous êtes à Madagascar, vous avez fait quoi pour le pays à part le détruire ?

Basy vava

C’est bien une bonne idée pour toi de fermer ton blog.
Je trouve que plus tu parles, plus tu déranges.
N’oublies surtout pas que les écrits restent, la parole s’envole.

error: