Un homme vantant ses penchants pédophiles activement recherché par la Police

Des images dégoûtantes. C’est par le biais de Facebook qu’un internaute portant le pseudo Lee Stuvene Landot Craya’s poste des photos et des vidéos de sa personne en compagnie d’un jeune garçon d’environ 10 ans. Sans complexe, l’homme vante ses penchants pé*dophiles en intitulant certaines des photos dé*nudées de l’enfant « Love kids » ou encore « Kids 10 years, love boy ».

Dans une de ses vidéos, on peut même apercevoir le jeune garçon recroquevillé sur un lit, complètement apeuré, avec les yeux rouges. Le prédateur, qui filme lui-même la vidéo, est quant à lui torse nu et commence à déshabiller le jeune garçon avant que la vidéo ne soit coupée. La Police a lancé un appel à témoin pour retrouver l’individu et rappelle que de tels actes sont passibles de 2 à 5 ans de prison et de 2 000 000 à 10 000 0000 ariary d’amende.

Photo : Facebook / Polisim-pirenena Malagasy.
S’abonner
Notifier de
guest
14 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Analyste

Là on est vraiment en pleine cybercriminalité. J’encourage ces policiers à traquer ce genre de prédateurs, ce sont eux les vrais criminels à éliminer et pas les petits facebookeurs qui disent leur mécontentement sur le gouvernement sur facebook. J’espère qu’ils vont vite trouver ce sale con, il mérite la prison à vie et pas juste 2 à 5 ans de prison, c’est pas assez.

dolso

Prison à vie mais où?
Et les prisons sont à double tranchants:
– avec un tel malade mental, le risque est immense de le voir formater son entourage selon ses penchants.
– tel monstre ne mérite pas que l’état lui donne gîte et couvert aux frais des pauvres contribuables malgaches.
L’interner pour suivi psychiatrique, (solution qui n’a pas de succès réel dans d’autres pays), est un rêve impossible….
…et la condamnation à mort, ne fait pas plaisir à tous…
Voilà l’autre problème, insoluble pour pouvoir éduquer les enfants dans le monde actuel du numérique qui hélas répand plutôt les côtés négatives des nouvelles recherches scientifiques.

MDRM

ils ont supprimé le compte facebook, mais ce criminel court toujours.

dolso

Il a couru par ci par là et enfin arrêté? Mais, n’aurait-il pas sur son chemin, laissé les germes malsains de sa maladie et inciter certains à le suivre? Peut on rêver qu’il ne soit ainsi?
Le pays semble subir toutes les plaies de la terre.

Brandon

Voilà le problème du  » GENRE  » et ses conséquences : la pédophilie et le LGBTZ. Les gens du MinPop essaient d’expliquer et de faire accepter par les Malagasy cette question du genre pour avoir du financement étranger. Or, le « genre  » n’existe pas dans notre Civilisation. Il n’existe pas dans le  » Fitsipi-pitenenana « . Il n’existe pas dans notre système de valeurs. Il n’existe pas dans nos us et coutumes. Il met à terre le Hasina.
Il faut donc lutter contre la propagation du  » genre  » et de son avatar qui est le  » mira lenta  » prôné par les occidentaux.

Analyste

Comment pouvez-vous confondre genre, homosexualité et pédophilie ? Donc si la victime était une petite fille de 10 ans, vous trouveriez ça normal ? Faut pas tout confondre non plus.

dolso

Je ne pense pas qu’il y ait volontairement confusion de mots.
Ce marché actuel du « GENRE » sournoisement programmé par l’occident provoque presque systématiquement des sous- produits donc marchés, tels les déviances en « tous genres » justement.
En essayant de chercher un peu plus les causes, si vraiment on peut le faire, les découvertes de la chimie, ont été hélas préjudiciables à l’organisme humain. Depuis plus des 20 ans, les nordiques ont corollé les problèmes des malformations des garçons à l’usage des produits pharmaceutiques dosés fortement en hormones et pour les filles, l’âge des menstruations est très en avance par rapport à leurs mères et grands mères. Et les pesticides chimiques s’ajoutant à d’autres produits, provoquent des mlformations du foetus et donc du bébé à naître et de l’adolescent devant faire face à un « nouveau corps ». Et à la chaîne, se créent les nouveaux métiers, sous forme d’ associations – aides  » qui se contentent de rentrer du circuit « médicaments chimiques » etc…sans fin….un monde fou!

Analyste

Mais les sarimbavy existent depuis toujours ! ça fait partie de leur nature. Je vois mal quelqu’un se réveiller un jour et se dire, tiens et si je rendais ma vie plus difficile en devenant un sarimbavy ? Ces gens là n’ont pas choisi, ils sont comme ça. Les pédophiles par contre sont de vrais pervers qui ont conscience du mal qu’ils font aux enfants mais qui le font quand même. Il faut les castrer.

dolso

« Sarimbavy », pour nous les malgaches, parce que, d’après moi, l’équilibre hormonal n’est pas au bon taux si l’on peut l’exprimer ainsi. Partout dans le monde, celà peut arriver et toutes les anciennes sociétés acceptaient ce fait sans trop stigmatiser ces cas. Là où le problème arrive c’est lorsque cette balance hormonale penche trop ou moins vers le côté féminisant ou masculinisant et ce à cause des effets secondaires des produits chimiques ingérés à leur insu, par les consommateurs, obligés d’accepter de vivre avec , simplement ou hélas, et mille fois hélas, en accentuant ces différences. Simple avis de consommateur qui fuit le chimique que l’on utilise désormais en formulation « nano », donc intraçable par le lambda se voulant moderne!

Brandon

Je ne pense pas du tout qu’il y ait confusion. Au-delà de la « confusion », il y a à la base un problème sociétal. Ce sont les conséquences de la notion de liberté, telle qu’elle est conçue par les occidentaux.
C’est donc un problème de civilisation. Et la perversité des pédophiles s’inscrit dans ce problème, de même que cette foutue notion de « genre » dont font partie les sarimbavy et autres homo. Les pédophiles sont des criminels qui s’inspirent de la civilisation occidentale.

dolso

Petite vraie histoire: Un doctorant taiwanais, ethnie vraiment indigène, rencontré fin 2014 à Taipei, me racontait un des problèmes de société dans les campagnes. Les touristes occidentaux arrivent avec leurs penchants déviants et incitent certains jeunes garçons locaux à se « moderniser »… Ainsi, détourné, un jeune villageois se considérait comme du « genre féminin » et a osé demander aux « vieux », l’autorisation de  » pouvoir tresser », droit accordé seulement aux femmes! Celà s’est très mal passé pour lui et sa famille. Taiwan est l’une des îles, où les « austronésiens » se seraient établis pour fuir la Chine et où certaines ethnies semblent être du type merina.

MDRM

N’empêche quand même qu’en Thaïlande, pays de culture austronésienne aussi, les sarimbavy font partie de la culture et sont reconnus et bien intégrés à la société. Je pense plutôt que c’est le christianisme qui a diabolisé les sarimbavy à Madagascar. Pour les pédophiles, c’est autre chose, c’est une maladie mentale.

dolso

Hélas, le monothéisme, autre forme de gouvernance, a changé le monde et d’où cette perte d’identité de chaque peuple et donc de l’individu. Thailande est un pays qui tente de rester du boudhisme malgré les publicités rampantes du monothéisme et je pense que celà explique l’esprit de tolérance tant qu’il n’y a pas « commercialisation » de ce phénomène de « sarimbavy »; (ils ont un autre mot ).

dolso

correctif de saisie, veuillez m’en excuser: « …pays qui tente de rester dans sa culture boudhiste… »

error: