L’histoire de Rajoelina, XIII Honneurs, amuse les internautes malgaches

Ce texte sur l’histoire de Rajoelina, fils du Premier ministre Rainilaiarivony, a été écrit et publié par le musée de la Photographie de Madagascar. L’histoire de ce personnage amuse les internautes car ils y voient une similarité avec la situation actuelle, notamment avec le chiffre 13, qui est le numéro associé à la candidature d’Andry Rajoelina aux élections présidentielles de 2018. Voici le récit intégral.

Sur les pas de son père Rainilaiarivony, Rajoelina s’intéresse à la politique et aux affaires. Cependant, assoiffé de richesse, il trahit les propres lois de son pays en vendant de l’or en contrebande à des Anglais. En janvier 1892, Rainilaiarivony, mourant, désigne son petit-fils Ratelifera comme son successeur. Mais cette décision ne convient pas à Rajoelina qui se voit Premier ministre d’ici peu. Cependant, Rainilaiarivony ne meurt pas.

Nourri par la rancœur, Rajoelina avec l’aide de son beau-frère le Docteur Rajaonah et Ralaikizo, conspire pour destituer son père. Ils taxent le Premier ministre de despote, mais en même temps, ils voient en lui trop peu de résistance face aux intentions colonialistes de la France.

Le 28 mai 1892, il contracte avec l’Anglais Abraham Kingdon :
« 1) Abraham Kingdon s’engage à faire tous ses efforts près du gouvernement anglais pour que Rajoelina, XIII Honneurs, devienne Premier ministre à Madagascar. Tout ce qui servira à l’exécution de cet engagement sera assuré par Kingdon. Celui-ci, en cas de non-exécution, n’aura rien à réclamer de Rajoelina ;
2) Rajoelina, XIII Honneurs, s’engage, de son côté, à user de son influence pour qu’Abraham Kingdon obtienne la concession qu’il demande, surtout en ce qui concerne les districts dont il aura besoin ;
3) Au cas où Abraham Kingdon, étant pourvu de sa concession, ne pourrait remplir son engagement de faire de Rajoelina Premier ministre à Madagascar, il lui verserait la somme de 10.000 piastres, plus une redevance de 1.000 piastres par an pendant 10 ans ;

4) Si Abraham Kingdon réussit à faire parvenir Rajoelina au pouvoir, celui-ci s’engage à donner en retour à Kingdon, en dehors de la concession qu’il demande, tous les gisements miniers qui se trouvent dans l’étendue d’un tiers de l’île de Madagascar, pour une durée de soixante ans, à titre renouvelable ;
5) Cet engagement doit être exécuté dans le délai de deux ans, au plus tard.
Signé : Rajoelina
Fils du Premier ministre de Madagascar
Abraham Kingdon »

Le Premier ministre Rainilaiarivony, informé du contrat, déjoue le complot. Le 8 août 1893, les conspirateurs sont arrêtés. Kingdon est banni du Royaume, tandis que Rajoelina et ses deux acolytes sont condamnés à mort. Cette peine sera commuée en détention perpétuelle à Ambositra. Après la destitution de Rainilaiarivony du poste de Premier ministre en 1895, Rajoelina est gracié. De retour à Antananarivo, il s’oppose énergiquement, mais en vain, au testament laissé par son père, dans lequel son nom ne figure pas.

Portrait de Rajoelina (Fonds Michel Pain). Source : Musée de la Photographie de Madagascar.
S’abonner
Notification pour
guest
5 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Analyste

LOL. Réincarnation ! Madagascar a toujours eu son lot de traîtres depuis l’histoire du Royaume jusqu’à maintenant. Comme par hasard, il y a le chiffre 13 dans cette histoire de traître et de complot, et de gisements miniers ! il n’y a pas de coincidence !

Krkrkr

Aussi scélérat que son père ce Rajoelina 13

leobe

c’est vraiment fou comme coincidence, les deux Rajoelina aiment faire de la contrebande d’or, aiment le voninahitra a la 13, aiment le pouvoir. Dommage qu’avec cette réincarnation de Rajoelina, on ne peut pas faire grand chôse, il a réussi son coup cette fois-ci

MDRM

Même physiquement, je trouve qu’il y a une ressemblance! hahahaha

dolso

Bizarre cette ressemblance! Réincarnation comme le souligne Analyste. Et cet air présomptieux pourtant avec un arrière fond de débilité non?

error: